Retraite complémentaire : qui sont les bénéficiaires ?

Après avoir travaillé pendant plusieurs années, la prochaine étape de la vie est bien évidemment la retraite. C’est une période pendant laquelle vous ne mènerez plus d’activités professionnelles en tant que salarié. Il devient donc important de bien préparer ces moments pendant que vous êtes encore en service.

Qu’on soit du public ou du privé il existe diverses cotisations desquelles s’acquitter pour mieux préparer ses vieux jours. La retraite complémentaire en est une. Que faut-il savoir par rapport à la retraite complémentaire ? Découvrons !

Lire également : Comment faire la comptabilité d'une entreprise individuelle ?

C’est quoi, la retraite complémentaire ?

La retraite complémentaire est un régime de retraites propres aux secteurs privés alimentés par des cotisations patronales et salariales. La retraite complémentaire permet aux employés du secteur privé de bénéficier d’une pension supplémentaire hormis la pension de base. La cotisation complémentaire est obligatoire pour tous les salariés du privé et la somme est fixée en fonction de la rémunération du salarié. Il faut donc noter que cotiser pour la retraite de base n’exclut pas la cotisation pour la retraite complémentaire et que par ailleurs,  Il existe différents régimes de retraite complémentaire.

Qui bénéficie de la retraite complémentaire ?

L’âge légal de la retraite en France est de 62 ans. Durant cette longue carrière professionnelle, il est recommandé de cotiser pour assurer sa retraite. Les travailleurs du secteur privé c’est-à-dire les salariés, les artisans, les chefs d’entreprise, les commerçants, les agents non titulaires de la fonction publique les agriculteurs et les acteurs des professions libérales (médecins, avocats, notaires, experts-comptables, architectes…) cotisent auprès de leurs mutuels.

A découvrir également : Comment utiliser le chèque Kadeos sur Amazon ?

retraite complémentaire

Mais depuis janvier 2019 il n’existe qu’un seul régime de retraite complémentaire celui de Agirc-Arrco. Dans le passé Agirc (l’Association générale des institutions de retraite des cadres) et l’Arcco (l’Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) étaient les deux géants qui géraient les retraites complémentaires avant de décider de fusionner.

Les rémunérations sont distribuées sur un rythme mensuel depuis 2016. Avant 2016 elles se faisaient trimestriellement. Ainsi, toute personne ayant cotisé pour la retraite complémentaire et ayant atteint l’âge légal de la retraite, a droit à la retraite complémentaire. Celle-ci est obligatoire dans l’ensemble des régimes. Le calcul du revenu chez Agirc-Arcco se fait sur la base de points de retraite. La valeur du point Agirc-Arrco est de 12 841 euros en 2021. Le retraité bénéficie au même moment de sa retraite complémentaire et de sa retraite base.

En cas de décès du bénéficiaire de la retraite complémentaire, les fonds sont reversés au bénéficiaire principal (conjoint, enfant, petits-enfants, parents…) tout cela en conformité avec les désirs du défunt. Au moment de la signature de son contrat de retraite complémentaire il a la possibilité d’opter pour la désignation particulière (elle se fait généralement par le biais d’un formulaire ou d’un bulletin à adresser à son organisme de prévoyance.

Le formulaire doit être daté et signé par le souscripteur) ou la désignation contractuelle des bénéficiaires (c’est-à-dire que, le capital sera versé à un unique bénéficiaire selon un ordre de priorité établi dans la clause type du contrat souscrit. Pour éviter toute ambigüité, il est préférable de faire appel à un notaire pour s’assurer de toute la procédure.

ARTICLES LIÉS