Le portage salarial : une réponse à la précarité des freelances ?

Le portage salarial est un statut permettant à des travailleurs indépendants, appelés portés ou freelances, d’exercer leur activité en bénéficiant du cadre protecteur d’une entreprise, la société de portage. Ce concept constitue une solution à la précarité que connaissent certains travailleurs indépendants, en étudiant ses avantages et ses limites. Des études de cas illustreront comment le portage salarial a aidé certains freelances.

Les avantages du portage salarial

Le portage salarial offre aux travailleurs indépendants les principaux avantages d’un contrat de travail classique :

Lire également : Qu'est-ce qu'une crise médiatique et comment la régler ?

  • protection sociale complète (sécurité sociale, assurance chômage, retraite) ;
  • congés payés ;
  • couverture des risques professionnels par l’entreprise de portage.

Elle leur apporte également une aide administrative conséquente en se chargeant de la facturation, de la paie, des déclarations sociales et fiscales.

Ces atouts majeurs permettent aux portés de bénéficier d’une sécurité juridique et sociale rarement offerte aux freelances. Ils peuvent se concentrer sur leurs missions sans devoir gérer les contraintes administratives inhérentes à tout travailleur indépendant. Le risque financier s’en trouve fortement réduit. Pour plus de détails, vous pouvez consulter cette FAQ sur le portage salarial.

A découvrir également : Comment lire une fiche de paie en 2021 ?

Le fonctionnement du portage salarial

Un porté est lié par un contrat de travail à une société de portage. Celle-ci se porte garant de son activité en se substituant à lui vis-à-vis de ses clients. Concrètement, lorsqu’un porté décroche une mission, il la fait valider par sa société de portage qui établit alors un contrat commercial avec le client final.

Le porté exécute la prestation et facture ses heures via sa société de portage. Celle-ci se charge ensuite du recouvrement auprès du client. Elle reverse mensuellement au porté sa rémunération après avoir prélevé une quote-part destinée à couvrir les frais administratifs et les cotisations sociales. Le porté demeure autonome dans l’organisation et la gestion de ses missions.

Comparaison avec d’autres statuts pour les freelances

Contrairement au statut de travailleur indépendant classique qui offre peu de protections sociales et implique de nombreuses démarches administratives, le portage salarial donne accès de fait à un cadre sécurisant.

Par rapport au régime de l’auto-entrepreneur, il couvre davantage de garanties (congés payés, assurance chômage complète) pour des frais de gestion souvent équivalents voire moindres selon les sociétés.

Le statut de coopérative offre de son côté des perspectives d’activité collectives intéressantes, mais reste complexe à mettre en place et moins flexible d’utilisation qu’un portage individuel.

Le portage salarial conjugue avantages sociaux d’un CDI et autonomie d’un travailleur indépendant, en simplifiant les démarches administratives comparativement à d’autres statuts.

Les critères pour choisir une société de portage salarial

Il existe de nombreuses sociétés de portage, mais toutes ne se valent pas. Pour bénéficier au mieux du portage salarial, plusieurs critères sont à prendre en compte dans le choix d’une structure :

  • Les tarifs et les frais de gestion.
  • Les services annexes proposés.
  • L’ancienneté de la société.
  • Sa taille.
  • Les avis laissés par les portés.

Une bonne documentation préalable permettra de sélectionner la structure la mieux adaptée à chaque profil.

Études de cas de réussite

Grâce au portage salarial, plusieurs freelances ont pu développer leur activité dans un cadre sécurisé. C’est le cas de Sarah, développeuse web, qui a pu se lancer plus sereinement en bénéficiant de la protection d’une grande société de portage. Celle-ci lui a permis d’accéder rapidement à de nombreuses missions diverses lui assurant une stabilité de revenus.

Autre exemple, celui d’Antoine, consultant en ressources humaines. Après avoir exercé en freelance pendant plusieurs années, il a opté pour le portage afin de s’affilier au régime d’assurance chômage et de disposer de congés. Cela lui a permis de refuser des missions sans aucune inquiétude financière.

Les limites du portage salarial

Malgré ses avantages, le portage salarial comporte aussi des contraintes :

  • Ses modalités d’exécution sont codifiées par les conventions collectives.
  • La charge de travail dépend de la capacité du porté à décrocher de nouvelles missions.
  • Le statut peut être moins adapté aux activités requérant un investissement financier.
  • Les droits à assurance chômage sont soumis à conditions de ressources minimales.
  • Les frais de gestion représentent quelques pourcentages du chiffre d’affaires réalisé.

Si le portage apporte une sécurité confortable, il nécessite de trouver le bon équilibre flexibilité-contraintes selon chaque profil.

En définitive, le portage salarial constitue une solution intéressante permettant de concilier autonomie du travailleur indépendant et sécurité d’un statut salarié. Ses garanties sociales et sa gestion simplifiée des démarches administratives en font une réponse adaptée à la précarité que connaissent certains freelances.

Bien que moins flexible que le statut de travailleur indépendant, il offre une assurance contre les risques liés à l’intermittence des missions. À condition de choisir une structure adaptée et de développer une prospection commerciale dynamique, le portage salarial permet donc de sécuriser l’activité des travailleurs indépendants tout en leur laissant une large autonomie.

ARTICLES LIÉS