Comment lire une fiche de paie en 2021 ?

Comment puis-je lire une paie 2021 ?

La masse salariale simplifiée imposée le 1er janvier 2018 a vu son nombre de lignes divisé par deux. Les étiquettes sont désormais plus claires, avec une structuration des postes de dépense, comme vous pouvez également le voir un peu plus bas, dans notre exemple de paie.

Cependant, il peut être difficile de comprendre chaque ligne du rapport salarial : des rubriques trop globales, des malentendus des calculs, trop d’informations…

A découvrir également : Quel âge pour un CFA ?

Voici un modèle de paie produit par Rue de la Paye. Cet exemple de paie de janvier 2021 montre toutes les mentions légales, y compris le débit à la source.

Découvrez une description de chaque sujet en passant en revue la zone de newsletter correspondante. Le salaire n’aura aucun secret pour vous !

Lire également : Professionnels de la restauration : pourquoi opter pour les mobiliers en inox ?

Exemple de paie 2021 : informations obligatoires

Identité employeur

  • Nom de l’employeur
  • Adresse postale
  • Numéro de siret : identifiant d’établissement à 14 chiffres de l’établissement dont les 9 premiers sont le numéro SIREN
  • Code NAF : attribué en fonction du cœur de métier de l’entreprise et utilisé pour les statistiques de l’INSEE

Références tirées du bulletin salarial

  • Période couverte par la note de salaire
  • Date de paiement du salaire (bas du bulletin de vote)
  • Date de validité du contrat de l’employé pendant la période couverte par cette note de paye

Numéro de sécurité sociale

  • Le numéro est le numéro de l’employé au sein de l’entreprise
  • Nose CU : Numéro d’employé de la sécurité sociale

L’identité des employés

    • Prénom et prénom
    • Adresse postale de l’employé

Références pour le poste occupé par l’employé

  • Date d’enregistrement
  • Emploi : Poste occupé dans l’entreprise
  • L’ancienneté dans l’entreprise
  • Calif : statut d’employé, d’employé, de cadre, etc.
  • Classification selon la convention collective
  • Coefficient de convention collective
  • SMIC Hourly : valeur du SMIC par heure en euros fixée par la loi
  • Limite de sécurité : limite maximale de sécurité sociale fixée par la loi. Il est utile de déterminer la base du calcul des cotisations.

Convention collective

Métallurgie (région parisienne) : convention collective à laquelle appartient le salarié, qui sera affichée dans un bulletin d’information.

Vous trouverez d’autres informations sur la paie : vous devez inclure un lien vers le bulletin salarial du portail.

Titres de paie (corps du bulletin)

Salaire de base

Le salaire de base est le salaire brut avant la déduction des cotisations de sécurité sociale et avant le versement des prestations sociales. Ne comprend pas les bonus ni les heures supplémentaires.

Salaire brut

Le salaire brut correspond à tous les montants reçus par l’employé dans le cadre de son contrat de travail, avant toute déduction des cotisations obligatoires. Le salaire brut comprend les heures de travail réelles, ainsi que différents bonus ou bonus. Il prend également en compte les heures de congé de maladie ou de vacances.

La rémunération du travail salarié entraîne le paiement de cotisations et de cotisations couvrant divers risques. Ils sont ensuite regroupés en blocs d’affichage, pour les risques couverts, ce qui constitue également la nouveauté la plus importante de la note salariale simplifiée.

Santé

  • Sécurité sociale : maladie, maternité, invalidité, décès
  • Incapacité supplémentaire Décès dû à un handicap
  • Santé complémentaire

Accidents et maladies professionnelles

Il s’agit de l’évaluation AT-MP, qui relève de la seule responsabilité de l’employeur. Calculé sur le salaire brut, son taux est basé sur la taille, l’activité de l’entreprise et la fréquence des accidents et des maladies professionnelles dans le secteur.

Retraite

  • Sécurité sociale limitée
  • La sécurité sociale est dépassée
  • Tranche supplémentaire 1
  • Tranche supplémentaire 2
  • Extra

Famille/sécurité sociale

Les prestations familiales de cotisations patronales finançant les prestations familiales versées par le PAC. Pour les employeurs admissibles à la réduction globale, le taux est de 3,45 %, si la rémunération annuelle de l’employé ne dépasse pas 3,5 fois celle du SMIC. Dans d’autres cas, le taux total est de 5,25 %.

Assurance

  • Chômage
  • AGS
  • APEC (pour les cadres)

Autres cotisations dues par l’employeur

Cette section n’ajoute que les cotisations patronales (paiement des transports, FNAL, autonomie solidaire des cotisations, paquet social, taxe d’apprentissage, contribution au financement des organisations syndicales…). Il s’agit d’une section « générale » qui recueille les contributions et les contributions sur différentes bases.

Contributions à des conventions légales ou collectives

Cette section est réservée à des cas très spécifiques, car il est rare qu’une convention collective crée une contribution spécifique, autre que les cotisations supplémentaires de protection sociale déjà incluses dans la santé. C’est également le cas de la convention collective sur la métallurgie (Région parisienne).

Franchise CSG (non imposable sur NI)

La franchise de la cotisation sociale l’impôt généralisé sur le revenu (CSG) s’applique à tous les revenus, y compris les salaires, à un taux de 6,8 %. Pour fonder cette cotisation, il est nécessaire de prendre en compte 98,25 % du salaire brut, soit une réduction limitée à 4 plafonds annuels de sécurité sociale (soit 164 544 euros en 2021).

CSG/CRDS non déductible (imposable sur NI)

  • CSG non déductible : CSG (cotisation sociale généralisée) n’est que partiellement déductible du revenu imposable. Participer au financement de la sécurité sociale.
  • CRDS : La contribution au remboursement de la dette sociale a été créée pour financer le Fonds d’amortissement de la dette sociale (CADES)

Cotisations employeurs exemptées

Cette section présente les exemptions de cotisations patronales, telles que la réduction globale des dépenses de l’employeur (communément appelée réduction de Fillon).

Total des contributions

Le montant total des cotisations salariales et patronales se trouve ici.

Taxe nette (imposable)

Il s’agit du montant du salaire brut, moins les déductions salariales totales.

Net payable avant impôt sur le revenu

La valeur nette payable avant impôt sur le revenu est différente de celle imposable nette, car certaines dépenses ne sont pas déductibles de l’assiette fiscale.

La ligne « dont l’évolution des revenus est liée à l’abolition du chômage et des cotisations de maladie » met en évidence le gain associé à ces mesures gouvernementales.

Exemple de paie : affichage de l’impôt sur le revenu

Base

Il s’agit d’une reprise du réseau imposable présenté précédemment.

Tarif

  • Type non personnalisé ou type neutre : si l’employé a choisi de ne pas transférer son le taux d’imposition à votre employeur ou à l’administration fiscale n’a pas communiqué le taux à l’employeur. Il est basé sur une grille basée sur la rémunération)
  • Taux personnalisé : calculé sur la base des déclarations de revenus familiales de l’année précédente. Les deux personnes du ménage ont le même taux.
  • Frais individualisés : calculés par l’administration pour chaque personne dans l’adresse fiscale au lieu d’une taxe unique pour les deux conjoints du ménage.

Montant

La base est multipliée par les frais pour établir le montant.

Net payé en euros

Montant versé à l’employé par l’employeur. Il résulte de la soustraction du montant de l’impôt sur le revenu du montant net payable avant impôt.

Devis réduit

Cette ligne contient toutes les exemptions financées par le gouvernement et les réductions des cotisations dont bénéficie l’employeur.

Total payé par l’employeur

Le coût le salaire global de l’employeur (salaire brut cotisations patronales).

  • Empilement de base : somme des salaires de base depuis le 1er janvier de l’année en cours
  • Empilement brut : somme des salaires bruts depuis le 1er janvier de l’année en cours
  • Impôts à ce jour : somme des salaires nets imposables depuis le 1er janvier de l’année en cours

Congés payés

  • CP Reliquiat fait référence aux congés payés gagnés l’année précédente (N-1). Il est généralement compté du 1er juin au 31 mai.
  • CP actuel a comptabilisé la licence avec paiement à l’acquisition (N) pendant la période en cours
  • Acheté : Nombre de jours nécessaires pour accumuler l’employé
  • Total pris : nombre cumulé de jours utilisés par l’employé
  • Solde : jours cumulés à prendre

Comment savoir si ma paie est juste ?

Les différents types varient en fonction des indicateurs fournis par l’administration française, des nouvelles lois et de l’évolution de 600 conventions collectives. Les experts de la rue de la Paye se mobilisent pour vous garantir à tout moment un salaire conforme à la réglementation en vigueur, comme dans l’exemple d’une feuille de paie précédente.

ARTICLES LIÉS