Les étapes pour une transition réussie vers la facture électronique

La facturation électronique est obligatoire pour toutes les entreprises d’ici 2026. Il s’agit d’un changement qu’il est utile d’anticiper dès maintenant en réalisant petit à petit les étapes essentielles de votre transition.

La réforme de la facturation électronique en bref

La facturation électronique concerne toutes les entreprises assujetties à la TVA bien que l’obligation d’émettre et de recevoir des factures électroniques ne soit en vigueur qu’à partir du 1er septembre 2026.  Calendrier, obligations, impacts de la facturation électronique, Freedz explique tout facilement et accompagne l’entreprise dans sa transition vers la facture électronique.

Lire également : 5 conseils pour une gestion des stocks efficace

Les entreprises devront émettre et recevoir des factures sous format UBL, CII ou Factur-X. L’émission des factures devra passer par le PPF ou portail public de facturation ou par une PDP ou plateforme de dématérialisation à l’image de Freedz. Via le PPF ou par le biais d’une PDP, l’entreprise devra entre autres faire parvenir les données de factures ou de transactions à l’administration fiscale – on parle de e-reporting ou de e-invoicing.

Où en est votre entreprise vis-à-vis de la transition ?

Facture électronique obligatoire ou non, la grande majorité des entreprises ont déjà entamé leur processus de digitalisation. Votre entreprise est peut-être déjà plus ou moins digitalisée et peut être que vous utilisez déjà une solution de dématérialisation de factures. Compte tenu des changements apportés par la réforme de la facturation électronique et ces conditions de conformité, qu’est-ce qui reste à adapter sur votre outil actuel ?

A lire aussi : Tout savoir sur l'implantation d'entreprise

Si l’entreprise n’est pas encore équipée d’un logiciel de dématérialisation, faire un état des lieux de l’existant permet de déterminer avec pertinence la solution à adopter. Freedz accompagne les entreprises depuis des années dans leurs relations avec leurs fournisseurs, partenaires et clients et se présente naturellement comme une PDP idéale pour vous aider à passer à la facturation électronique.

Déterminer les objectifs de l’entreprise en matière de facturation électronique

L’état des lieux permet de savoir où en exactement l’entreprise compte tenu de son niveau de digitalisation et vis-à-vis des obligations légales engendrées par la réforme de la facture électronique. Dématérialiser les factures n’est pas réellement sorcier, mais vous n’êtes pas obligé de vous en contenter.

Effectivement, tant qu’à faire, peut-être qu’il est plus intéressant pour votre entreprise d’étendre la digitalisation jusqu’au traitement de la comptabilité et des processus d’achat en plus du traitement de la facturation. Vos objectifs peuvent être aussi étendus et diversifiés que l’optimisation des coûts, l’amélioration des flux de trésorerie, l’amélioration des relations avec vos partenaires et bien sûr la conformité réglementaire.

Choisir entre la PFF et les PDP pour la gestion des factures électroniques

Selon les besoins de votre entreprise et les types de flux de ses factures – factures fournisseurs, factures clients, informations de paiement, etc. – elle aura à choisir entre la PFF ou la PDP. Il est aussi possible d’utiliser ces deux solutions.

L’un des plus grands avantages d’une PDP est qu’elle prend en charge les flux de factures de type EDI, c’est-à-dire la grande majorité des flux de factures déjà utilisés par les entreprises. Cette solution est également à privilégier si votre entreprise est à l’international.

ARTICLES LIÉS