Devenir salarié porté: comprendre les avantages et étapes de ce statut hybride

Les statuts de travailleur indépendant ou de freelance sont très répandus, notamment dans les secteurs numériques et créatifs. Bien qu’offrant beaucoup de liberté, ces statuts peuvent parfois manquer de sécurité, notamment au niveau social. Le salarié porté offre une alternative intéressante.

Qu’est-ce qu’un salarié porté ?

Un salarié porté est une personne exerçant une activité professionnelle de manière autonome, mais bénéficie du statut de salarié grâce à une société de portage. Elle se substitue à l’employeur et gère les aspects administratifs et sociaux liés à ce statut tels que : 

A voir aussi : Conseils efficaces pour un projet de transformation digitale réussi

  • la rémunération ; 
  • les congés payés ; 
  • la retraite ; 
  • l’assurance chômage.

Les salariés portés sont souvent des consultants, des indépendants, des freelances ou des micro-entrepreneurs. Ils souhaitent conserver leur autonomie tout en bénéficiant d’une sécurité accrue. Plutôt qu’un lien de subordination classique, leur relation avec l’entreprise de portage repose sur un contrat commercial pour la fourniture de prestations définies. Selon vos besoins, vous pouvez trouver ici votre société de portage.

Les principaux avantages du statut de salarié porté

Ce système permet au salarié porté de profiter de nombreux avantages.

A lire également : Bien organiser un séminaire d’entreprise : pourquoi et comment ?

Protection sociale complète

Contrairement au travailleur indépendant, le salarié porté bénéficie d’une couverture sociale complète : Sécurité sociale, retraite, assurance chômage, couverture maladie, etc. Son activité est mieux protégée en cas de coup dur. Il pourra faire une demande d’allocations chômage si son contrat n’est pas renouvelé.

Rémunération stable

Même en période creuse, le salarié porté continue à percevoir sa rémunération mensuelle fixe grâce à son contrat de travail. Cet avantage assure une stabilité de revenus. Cela lui permet de faire face aux aléas économiques et de planifier plus sereinement ses finances personnelles et professionnelles.

Allégement des formalités administratives et fiscales

La société de portage se charge du paiement des charges patronales et salariales, de la gestion administrative du contrat de travail ainsi que des déclarations fiscales et sociales. Cela limite grandement le temps passé sur ces tâches secondaires par le salarié porté, qui peut ainsi se concentrer sur son cœur de métier.

Facilités d’emprunt professionnel

Ce statut donne accès à certains prêts professionnels et cautionnements réservés aux salariés. Cela simplifie l’investissement et le développement de l’activité.

Développement de l’entreprise

La couverture sociale complète permet au salarié porté de bénéficier de congés pour formation ou de congés parentalité sans pénaliser son activité. Cela constitue un véritable atout pour se former et faire évoluer son offre, ou concilier vie professionnelle et vie personnelle.

Les étapes pour devenir salarié porté

De nombreuses étapes sont à suivre pour devenir salarié porté.

Trouver une société de portage fiable

Il existe de nombreuses sociétés de portage sur le territoire français. Il faut prendre le temps de comparer leurs offres, leurs prix, leurs réputations et leur ancienneté dans le domaine. Des sites spécialisés référencent les principales enseignes pour faciliter les recherches.

L’important est de choisir un partenaire de confiance, avec lequel on partage les mêmes valeurs et la même vision sur l’autonomie du salarié porté. Certains points clés à vérifier sont l’expérience du dirigeant, la taille de la structure, la présence d’un service juridique ou la flexibilité des contrats.

Établir le contrat de portage

Une fois la société sélectionnée, un contrat cadre de portage est établi. Il précise la mission confiée, la rémunération et ses modalités de versement, la durée du portage (généralement 1 an renouvelable). Il détaille également les frais engagés, les engagements de chacune des parties ainsi que les conditions de rupture du contrat.

S’inscrire à l’Urssaf

La société de portage se charge ensuite de l’immatriculation du salarié porté à l’Urssaf via un formulaire Cerfa. Elle obtiendra ainsi un numéro de Siret et sera en mesure d’exercer son activité de manière officielle.

Ouvrir un compte bancaire professionnel

Certains établissements proposent des offres dédiées permettant aux salariés portés d’avoir un compte professionnel simplifié et des services bancaires adaptés à leur pratique. C’est un plus pour la gestion administrative et comptable des entrées et sorties d’argent liées à l’activité.

Faire valoir ses droits de salarié

Une fois le processus de portage achevé, le salarié peut bénéficier de l’ensemble des droits attachés à son nouveau statut : remboursement des frais professionnels auprès de l’Urssaf, demandes d’allocations comme l’assurance chômage, couverture santé, cotisations retraite, etc.

Bien choisir sa société de portage

La qualité du partenaire est cruciale pour la réussite du portage. D’autres critères de choix sont à prendre en compte : 

  • Vérifier la proportionnalité des frais demandés par rapport aux services réellement fournis
  • S’assurer de la capacité de la société à répondre à tous types de profils (secteur d’activité, localisation, âge, niveau d’expérience…)
  • Vérifier la flexibilité des contrats proposés pour s’adapter aux aléas de l’activité
  • S’assurer de la réactivité de l’interlocuteur dédié pour traiter les demandes et dossiers
  • Comparer plusieurs devis pour négocier au mieux les conditions financières
  • Recueillir les témoignages et avis d’autres salariés portés sur leur expérience

Le choix de la bonne société de portage est stratégique. Prendre le temps de la réflexion avant de s’engager est la clé pour réussir son changement de statut.

ARTICLES LIÉS