Le management de transition et l’interim management : gare aux faux cousins !

L’emploi des séniors n’est pas une chose aisée. Réputés trop chers, trop loin du marché, ils éprouvent des difficultés à trouver ou retrouver du travail. C’est un défi à part entière ! Pour contrer cet effet, certains cadres séniors se tournent vers le management de transition (voir ici) ou l’interim management. Quelles sont les différences ?

Le « management de transition » et « interim management » sont très largement confondus. Et pour cause, ils ne présentent pas du tout le même métier même si leur sens littéral est proche. Que ce soit en matière de rôle managérial et/ou modalités d’intervention, il y a un véritable fossé entre management de transition et interim management, bien qu’il y est quelques similitudes.

A lire aussi : Quelle solution pour simplifier la gestion des ressources humaines

Zoom sur l’interim management

Comme son nom l’indique, l’interim management est une mission temporaire sur un poste de direction. Il s’agit d’une mission ponctuelle pour remplacer un salarié absent sur ses fonctions, avec une partie mineure de l’exercice réservé au management. Aussi, une organisation peut faire appel à de l’interim dans le cadre d’un accroissement temporaire d’activité, par exemple. Dans la majorité des cas, les candidats à l’interim sont en pleine transition professionnelle ou effectuent une mission pour transiter vers un emploi plus durable. Tandis que d’autres candidats ont pour objectif d’obtenir un CDI dans l’organisation où ils exercent leur mission, n’étant souvent pas libérés de leurs enjeux personnels et professionnels.

Zoom sur le management de transition

Contrairement à l’interim management, le management de transition (lire l’exemple-type d’une mission de transition) a une composante managériale très importante. Une autre dimension entre en ligne de compte : la valeur transformative de la mission. Le manager de transition ne vient pas simplement remplacer un poste vacant mais bien participer à une transformation, plus ou moins profonde de l’organisation. Également, il vient accompagner le changement des modes managériaux, par exemple. Bénéficiant d’une boîte à outils spécifique au manager de transition, il met à disposition de l’entreprise ses compétences clés (intelligence relationnelle, émotionnelle, écoute active, empathie..)   tout en étant libéré de ses enjeux personnels et professionnels.

A lire également : Assurance pour entreprise : les critères de choix à absolument considérer

Sa posture externe à l’entreprise lui permet d’observer l’entreprise dans ces moindres détails et y apporter les ajustements nécessaires avec les équipes en co-construction.

Les points de convergence entre management de transition et interim management

Même si les deux métiers sont très différents, il subsiste certains points de convergence. Au-delà du principal lien qui se trouve dans l’anglicisme et la traduction littérale de ‘management temporaire », l’interim management et le management de transition peuvent mener des missions de remplacement d’urgence.

Par exemple, un cadre de direction (voir les métiers du domaine direction) quitte une entreprise brusquement. Le recrutement pour son remplacement peut s’avérer long, six mois en moyenne. Une personne est alors recrutée en interim afin d’en assurer ses missions avant le remplacement définitif par un nouveau recrutement. Dans le cadre du management de transition, un manager serait recruté pour combler la vacance de poste mais aussi pour accompagner l’entreprise sur une problématique précise. L’objectif pour le manager de transition n’étant pas de s’occuper majoritairement de la partie opérationnelle.

Cependant, que ce soit dans le cadre d’une mission de transition ou d’intérim, un remplacement  permet d’apporter un regard neuf sur le poste, à l’entreprise.

Dans la prestation de certains cabinets en management de transition (comme CAHRA), le manager ne répond pas simplement à un remplacement. Il procède à une transformation des processus internes et de la culture managériale. Il ne le fait pas tout seul puisqu’il le co-construit avec les équipes au sein de l’organisation qu’il a intégré. Le management de transition vient transformer, là où l’interim management vient remplacer.

ARTICLES LIÉS