Quelles sont les retenues sur la retraite complémentaire ?

L’annonce de l’annulation de l’augmentation de la CSG de certaines pensions en même temps que le début du taux d’impôt sur le revenu d’origine a suscité de la confusion. Taxes, CSG, CRDS… Qui doit payer quoi ? Qui bénéficie de réductions ou d’exemptions ? Quel est l’impact sur vos pensions ?

Suite à notre article Pensions 2019 : Cotisations accrues, taux plus bas, beaucoup d’entre vous ont signalé une baisse inexplicable de la pension que vous avez reçue en janvier 2019.

Lire également : Qu'est-ce que le salaire brut soumis à cotisation ?

Pour vous aider à voir plus clairement, ci-dessous un résumé sur comment les cotisations de sécurité sociale et les déductions d’impôt sur le revenu déterminent votre pension nette : Pension nette perçue = pension brute moins déductions sociales moins déduction fiscale

Les pensions ont été améliorées

Une baisse de votre pension par rapport à 2018 est encore plus inexplicable, déjà que les pensions brutes ont bénéficié d’une amélioration. Par exemple, pour les employés privés :

A découvrir également : Quel service à proposer sur Internet ?

    • La retraite de base a augmenté de 0,3 % le 1er janvier 2019.
    • La retraite complémentaire a augmenté de 0,6 % le 1er novembre 2018.

Les exemptions sociales n’ont pas augmenté, au contraire

Sa retraite nette n’avait pas non plus de raison de décliner en raison d’exemptions sociales. Les cotisations sociales n’ont pas augmenté en 2019.

En revanche, de plus en plus de retraités bénéficient d’exemptions ou de taux réduits en 2019, bien que l’effet du nouveau taux CSG réduit à 6,6 % ne sera ressenti que par les bénéficiaires à partir de mai 2019.

    1. L’augmentation des seuils de cotisation augmente les exonérations seuils de revenus fiscaux de référence plus élevés dont les pensions sont assujetties au CSG à un taux réduit de 3,8 % ou le taux total de 8,3 % à d’autres déductions sociales, le CRDS (0,5 %) et CASA (0,3 %) ont augmenté de 1,6 % (voir tableau ci-dessous). Comme la retraite de base n’a augmenté que de 0,3 %, les retraités devraient être légèrement plus exemptés qu’en 2018.
    2. Le taux complet ne s’applique qu’après deux ans. Pour éviter une forte augmentation, la loi de 2019 sur le financement de la sécurité sociale stipule que si votre revenu augmente pour dépasser le seuil « plein taux » de CSG, le taux le plus élevé de 8,3 %, cette augmentation ne s’applique que deux années consécutives. Les pensions assujetties à l’intégralité du taux CSG sont également assujetties aux cotisations CRDS, CASA et à l’assurance maladie, qui s’élèvent à 9,1% pour la retraite de base et à 10,1% pour la retraite complémentaire.
    3. Le nouveau « taux médian » de 6,6 % est appliqué rétroactivement jusqu’au 1er janvier 2019. Des millions de retraités dont les recettes fiscales de référence sont inférieures à 22 580 euros pour une action ou 34 636 les euros pour deux actions bénéficieront de ce nouveau taux médian. C’est le résultat de l’annulation de l’augmentation de 1,7 % du CSG qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Pour les questions pratiques sur les applications, les nouveaux frais ne s’appliqueront qu’en mai 2019. Le trop-payé des contributions entre janvier et mai sera remboursé en juillet 2019.

Les tableaux ci-dessous résument ces changements. Dans un souci de simplification, le tableau ne prend en compte que les cas d’une ou deux actions fiscales. En cas d’actions supplémentaires ou d’actions moyennes, vous pouvez consulter le tableau complet sur le site Web de votre fonds de pension.

À ce tableau, il faut ajouter, pour la retraite complémentaire seulement 1 % des primes d’assurance maladie des retraités prélevées à taux CSG médian et complet.

La franchise CSG fait partie de la coercition sociale dans qui ne paie pas d’impôt sur le revenu.

Le type de prélèvement social est basé sur les recettes fiscales de référence

L’annonce de l’annulation de l’augmentation de la CSG a suscité de la confusion. En fait, il a été annoncé comme un rabais CSG pour tous les retraités et retraités dont la pension était inférieure à 2 000 euros pour une seule personne et 3 000 euros pour un couple.

En fait, la détermination des différents types de cotisations sociales dépend du revenu fiscal de référence (RFR) du ménage calculé à partir de la dernière déclaration de revenus, RFR 2017. Par conséquent, une personne qui a une pension inférieure à 2 000€, mais dont le revenu fiscal de référence dépasse 22 580 euros pour une part d’impôt due à d’autres sources de revenus, ne bénéficiera pas du taux médian. Les frais complets s’appliqueront.

L’impôt à la source a peut-être réduit votre pension nette

L’une des principales causes de la baisse nette des retraites en 2019 est, bien sûr, le taux taxe de résidence.

À compter du 1er janvier 2019, les fonds de pension déduisent non seulement des déductions sociales brutes, mais aussi de l’impôt sur le revenu perçu au taux calculé par le service fiscal en fonction de leurs revenus de 2017.

Vous pouvez consulter votre tarif en ligne dans votre espace personnel sur le site Web du Service fiscal.

De nombreux utilisateurs jouant à une pension d’environ 1 500 euros, dites-nous que votre pension nette a diminué de 30 euros ou 40 euros. Cela semble correspondre au taux d’imposition sur source.

Rien n’aurait dû changer pour les retraités, et non imposable

Dans ce cas, la diminution de la pension nette n’est pas expliquée. Si c’est votre cas :

  • Vérifiez dans l’espace de votre service fiscal personnel que votre taux d’imposition est de 0 %. Votre fonds de pension applique ensuite le même taux.
  • Si votre taux n’est pas de 0 %, plusieurs crédits et les remboursements peuvent supprimer votre taxe. Vous recevez le paiement directement sur votre compte bancaire, sous forme d’acompte de 60 % en janvier 2019 et du solde après votre déclaration de revenus.
  • Votre taux de prélèvement est basé sur le revenu de 2017. Si votre revenu a baissé entre-temps, vous pouvez effectuer une simulation pour calculer votre nouveau taux. Ensuite, vous demanderez au service fiscal en ligne une mise à jour de vos frais afin de refléter votre baisse de revenus.
  • Si vous n’êtes pas imposable personnellement, mais que vous êtes associé et que vous n’avez pas opté pour un taux individualisé, le taux est votre taux d’imposition de logement basé sur le revenu de votre conjoint imposable.

Dans tous les cas, si vous avez des questions, demandez à votre caisse de pension une preuve de pension ou un relevé détaillé des cotisations qui s’appliquent à votre pension.

CRDS = contribution au remboursement de la dette sociale de 0,5 % ; CASA = une contribution de solidarité supplémentaire pour l’autonomie de 0,3 %.

L’impôt sur le revenu s’applique à la pension brute après déduction uniquement de la partie déductible du CSG et de 1 % de la cotisation à l’assurance maladie sur la pension complémentaire. Cela signifie que vous payez de l’impôt sur le revenu pour d’autres cotisations sociales. C’est une taxe sur les taxes.

ARTICLES LIÉS