breaking news

Son Excellence Saad Nasser Al-Homidi, Ambassadeur du Qatar en Tunisie

septembre 26th, 2019 | by admin
Son Excellence Saad Nasser Al-Homidi,  Ambassadeur du Qatar en Tunisie
Economie
0

En choisissant l’Etat du Qatar comme l’un des deux pays invités d’honneur du SIAMAP 2019, le Comité d’organisation du Salon voudrait donner une nouvelle impulsion aux échanges tuniso-qataris dans le domaine agricole et agroalimentaire plus particulièrement. Cette présence privilégiée de haut niveau aidera les entreprises tunisiennes à appréhender davantage les conditions de leur entrée sur le marché qatari.

A cette occasion, Son Excellence Saad Nasser Al-Homidi a bien voulu répondre à nos questions.

La Revue de l’Entreprise :

L’Etat du Qatar se distinguera lors de la prochaine Edition du SIAMAP en étant l’un des deux pays invités d’honneur de cette Edition. De votre point de vue qu’est-ce que cette distinction traduit-elle et quel serait l’aspect dominant de la participation officielle qatarie ?

Son Excellence Saad Nasser

Al-Homidi :

Concrètement, je peux affirmer que les relations entre l’Etat du Qatar et la Tunisie sont tellement développées qu’elles constituent un exemple à suivre. Leur solidité et leur puissance ont rendu la coopération entre les deux pays amis de plus en plus intense, évoluant d’une année à l’autre. C’est d’ailleurs pourquoi l’Etat du Qatar a tenu à ne pas manquer cette occasion qu’est la participation au SIAMAP 2019 et à en profiter pour la consolidation de la coopération entre les deux pays dans le domaine agricole. Notons que l’Etat du Qatar a déjà participé à la 13ème Edition de ce Salon qui s’est déroulée en 2017. Il a été représenté par le ministre des Municipalités et de l’Environnement qui a accompagné M. Youssef Chahed, Chef du Gouvernement, M. Le Ministre de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche et M. le Président de l’UTAP, lors de l’inauguration du Salon. 

Il a été également accueilli par M. le Chef du Gouvernement au Palais Essaâda à la Marsa pour examiner les voies susceptibles de renforcer la coopération entre les deux pays frères dans les différents domaines agricoles et dans la sécurité alimentaire. 

Lors de cette Edition, le pavillon qatari était la destination de nombreux visiteurs, des responsables officiels et des citoyens, dans le but de découvrir l’expérience qatarie dans le domaine du développement agricole et de la sécurité alimentaire.

Les responsables qataris sont certains que le secteur agricole est capable de générer des opportunités de partenariat entre les deux pays en vue d’atteindre un objectif crucial, à savoir l’autosuffisance et l’exportation des excédents vers les différents pays du monde.

Il convient de rappeler que la Délégation qatarie a eu des rencontres importantes dans l’espace consacré au Partenariat et à l’Investissement au Salon.

A cette occasion, il y a eu la signature de nombreuses conventions de partenariat dans le domaine agricole et agroalimentaire, les ressources hydrauliques et la coopération technique dans le domaine de la sécurité alimentaire, du Développement durable et du progrès agricole et la richesse animale et halieutique.

La Revue de l’Entreprise:

Par quoi peut-on qualifier les investissements qataris privés dans le domaine agricole en Tunisie ?

Son Excellence Saad Nasser Al-Homidi :

L’Etat du Qatar était et demeure encore parmi les premiers pays qui soutiennent nos frères en Tunisie, leur processus de développement et leur capacité à relever le défi de l’emploi, à travers ses divers projets d’investissement. 

Qatar a pu garder sa place comme étant l’un des principaux investisseurs en Tunisie, et l’un de ses plus grands partenaires financiers et économiques.

Cette évolution qu’ont connue d’une manière perpétuelle les relations tuniso-qataries est confortée par la volonté de l’Emir du pays, le Cheikh Tamim Ibn Hamad Al Thani, en faveur du renforcement des relations entre les deux pays sur la base du respect mutuel et de l’intérêt commun. 

Il est clair que la coopération et le partenariat entre l’Etat du Qatar et la République tunisienne dans le domaine agricole se situent au centre des préoccupations de l’Etat du Qatar, à l’instar des autres secteurs. Ce type de relation a été concrétisé dans de nombreuses Conventions ratifiées par les deux pays. La plus importante est, certes, le Protocole d’entente, conclu dans le domaine agricole, lors de la réunion de la Haute Commission mixte, à Tunis le 2 mars 2019. 

La Revue de l’Entreprise:

Sur le plan opérationnel, comment se cristallise l’engagement du Qatar dans le soutien financier au développement agricole en Tunisie surtout dans les régions de l’intérieur ? 

Son Excellence Saad Nasser Al-Homidi :

Lors de la réunion en mars dernier de la Commission mixte, à Tunis, M. Abdallah Ibn Nasser Ibn Khalifa Al Thani, premier ministre et ministre de l’intérieur qatari, a souligné la détermination de l’Etat du Qatar à poursuivre son soutien à la Tunisie dans ses programmes de développement et d’emploi et dans la réussite de son processus de transition économique. 

Il a également mis l’accent sur la disposition des organismes qataris concernés à signer avec l’Union tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche des Conventions pour le financement de certains projets générateurs d’emploi, et garantissant un niveau de vie satisfaisant surtout  dans les régions de l’intérieur. 

Cela s’est traduit par l’engagement de l’Etat du Qatar à financer les jeunes promoteurs tunisiens dans les divers secteurs dont celui de l’agriculture, à travers des mesures économiques propulsant les voies de coopération entre les deux pays frères.

C’est en fait, ce que le Fonds qatari de Développement a voulu réaliser sur le terrain. Parmi ses principales opérations de financement, dans ce cadre, il convient de citer le Centre Pilote de Transformation et de conditionnement des Produits Agricoles qui a été créé, au gouvernorat de Ben Arous, en collaboration avec l’APIA.

Ce projet dont le coût est estimé à prés de 2,6 millions de dinars tunisiens permet la création de 430 postes d’emploi. A cela s’ajoute le financement des projets agricoles promus par les petits agriculteurs, en partenariat avec des Institutions tunisiennes de micro-crédit. Ces financements sont accordés sous forme de dons octroyés par le Fonds qatari de Développement à ces Institutions pour qu’elles puissent soutenir ces petits agriculteurs, financièrement parlant, et les inciter à promouvoir leurs produits tant sur le plan quantitatif que qualitatif. 

La Revue de l’Entreprise:

L’Etat du Qatar représente l’une des destinations importantes des produits tunisiens à l’export. Y a-t-il lieu de croître ces exportations dans les années à venir ? 

Son Excellence Saad Nasser Al-Homidi :

L’Etat du Qatar reçoit, chaque année, de nombreux produits agricoles et agroalimentaires tunisiens ; j’en cite l’huile d’olive, les fruits, les légumes, les agrumes et les produits de la pêche. 

Il convient de noter qu’un Accord conclu entre les deux pays frères, donne à la Tunisie les coudées franches pour bénéficier davantage des opportunités s’exportation qu’offre le marché qatari ; ce qui permet à la Tunisie de diversifier ses marchés extérieurs. Par ailleurs, des efforts soutenus ont été déployés en vue de surmonter les handicaps en termes de moyens logistiques en mettant en œuvre , à des frais réduits, des lignes régulières de transport aérien de marchandises, pour acheminer entre 40 et 50 tonnes de produits tunisiens divers vers le marché qatari.

Je pense qu’avec la convergence de positions et des points de vue des Dirigeants des deux pays, concernant la nécessité de développer les échanges agricoles entre eux, les exportations tunisiennes vers l’Etat du Qatar connaîtront un nouvel essor. 

La Revue de l’Entreprise:

Comment peut on propulser la coopération entre les deux pays dans le domaine de l’investissement agricole? 

Son Excellence Saad Nasser Al-Homidi :

Dans les différentes rencontres entre les responsables des deux pays, on insiste toujours sur l’importance de multiplier les voies susceptibles de booster les relations de coopération entre les deux pays frères dans le domaine agricole. Les opportunités d’investissement ont de quoi surprendre dans ce domaine d’une manière générale et dans le domaine du Tourisme agricole et l’écotourisme plus particulièrement. Des efforts méritoires sont toujours déployés au sein des différentes structures communes pour la mise en place de Programmes et la préparation des conditions nécessaires pour leur réalisation.

C’est pourquoi la coopération entre les deux pays ne cesse de se consolider et de conserver son ascension, étant tournée vers un avenir radieux pour les deux pays frères. 

Laisser un commentaire