breaking news

SOMEF

juillet 23rd, 2019 | by admin
SOMEF
Economie
0

Le leader incontesté dans l’appareillage électrique

SOMEF ambitionne de devenir un champion régional


Spécialisée dans la production d’appareillages électriques et d’éclairage à usage domestique et tertiaire, SOMEF est l’une des plus belles réussites industrielles tunisiennes, une réussite économique autant que technologique qui a permis au pays d’être le seul compétiteur arabo-africain dans la cour des grands.Leader incontesté sur le marché local, cette entreprise se positionne sur le marché mondial avec 30% de sa production. Son ambition est non seulement de passer à 50% ; mais aussi de devenir un champion régional dans ce domaine en favorisant la mobilisation des énergies et actionnant les cinq mots-clés de sa culture : excellence, image, technologie-innovation et qualité, traduits sur le terrain par des équipes d’hommes et de femmes engagés et dévoués.
L’inauguration de son showroom à la Soukra, le 20 juin 2019, vient à point nommé, au moment où elle s’apprête pour une nouvelle phase d’expansion.SOMEF vient à peine de souffler sa trentième bougie.Depuis sa création en 1988, elle n’a cessé d’évoluer, de renforcer son invulnérabilité, et de construire sa performance globale.En 30 ans, que de chemin parcouru d’une société off shore, créée en 1988 en partenariat avec SOMEF France ; mais qui n’a pas pu survivre ; à un Projet d’entreprise, six ans plus tard, qui tirait parti de l’opportunité lui étant offerte de valoriser son potentiel technologique via le partenariat défini sur la base de la réciprocité d’intérêts.En effet, en 1994, cette entreprise a conclu un Accord de partenariat avec la société italienne AVE, un fabricant centenaire d’appareillages électriques.L’implication des deux partenaires était active dans la mesure où ce partenariat privilégiait une logique de complémentarité qui sous-tendait un transfert de technologie, l’apprentissage de nouvelles méthodes de production et la rationalisation de l’organisation industrielle.Tous deux étaient résolus à s’engager mutuellement dans une perspective de longue durée ; ce qui a permis à SOMEF de tirer profit d’un transfert de technologie, chaque année, et d’une fertilisation croisée de ses aptitudes productives à travers l’assimilation de nombreux savoirs et savoir-faire et le développement de nouvelles compétences. C’était, avec d’autres accords de partenariat, l’un des accords de coopération les mieux réussis dans l’histoire du partenariat euro-maghrébin. « Aujourd’hui, SOMEF occupe la position de leader sur le marché local, en détenant 75% de ce marché. Nos principaux concurrents sont des acteurs internationaux, comme Legrand, Schneider, et ABB… », affirme M. Mekki Belaïd, quadragénaire, nouveau Président Directeur Général de la Société.Celle-ci, après un périple de trois décennies, n’a plus à rien à envier à ces géants mondiaux.« Rivaliser avec ces géants est une fierté pour notre entreprise ; mais cette position enviable ne doit rien au hasard. Elle est bâtie sur la culture de l’amélioration et du progrès continus qui s’est traduite par la mise en œuvre systématique de cinq programmes de Mise à Niveau, axés sur les deux volets complémentaires : le matériel et l’immatériel », ajoute-t-il.
Un développement harmonieux et méthodiqueImplantée à la zone industrielle de Sidi Rezig, au Sud de Tunis, depuis sa création, SOMEF conçoit et fabrique une large gamme de produits de qualité dédiés au marché de l’éclairage : – 1993 : Production des transformateurs électriques ; – 2003 : Intégration de la production des blocs secours, luminaires salle de bain et luminaires étanches ;- 2005 : Intégration du disjoncteur dans sa gamme de production ; – 2007 : Lancement de la domotique « Domina plus » ; – 2008 : Lancement d’une nouvelle gamme système 44 ;- 2009 : Signature d’un accord de partenariat avec la marque BPT pour la vidéophonie-Interphonie ; – 2010 : Signature d’un accord de partenariat avec la société ORBIS et lancement de la gamme « Economie d’énergie » ; – 2013 : Partenariat avec la société TECHNOPLAST et lancement de la gamme « Coffret métallique » ; développement d’une nouvelle gamme de blocs secours et commercialisation de solutions d’éclairage architectural et décoratif ; – 2015 : Lancement de la solution « Appel Infirmier » ; – 2019 : Lancement de la nouvelle gamme Système 43.Onze dates-phares porteuses de prouesses technologiques qui ont favorisé la combinaison de facteurs alliant esthétisme, fonctionnalité, longévité et fiabilité.Sa stratégie industrielle a, intimement, associé investissements successifs en lignes de production et capital humain, indépendance de décision et autofinancement systématique. En effet, sa croissance, au fil des ans, se gérait avec ses capitaux propres, (les bénéfices nets réinvestis régulièrement), sans emprunter ; La santé financière de l’entreprise figurait parmi les clés de voûte de ses plans de développement harmonieux et était à la hauteur de ses ambitions.« Nous avons commencé avec des produits de base. Aujourd’hui, nous fabriquons cinq mille produits. 90% de notre offre globale sont fabriqués dans nos chaînes de production. Les 10% qui restent sont des compléments de gamme que nous importons pour pouvoir proposer une offre complète, explique le Dirigeant de la Société.Notons que les solutions de SOMEF sont demandées par les bureaux d’étude, les architectes, les ingénieurs conseils, les maîtres d’ouvrage de résidences individuelles et collectives, hôtels, cliniques, bâtiments industriels et tertiaires…Dans cinq ans, les quelques solutions importées seront industrialisées dans ses ateliers grâce à l’investissement consacré à la Fonction Recherche/ Développement/ Innovation, RDI.
L’innovation : une arme stratégiqueFabricant d’appareillages électriques, SOMEF étudie à la loupe tous les indices d’évolution du domaine d’éclairage dans la vie du consommateur final. Son département Recherche/ Développement, créé en 2012, puise dans cet air du temps les idées qui lui permettent la mise au point de nouveaux produits.Ce processus d’innovation va de l’idée de produit, de service ou de procédé nouveau jusqu’à la commercialisation.Une fois définie très précisément, l’innovation sera testée, sur un banc d’essai ; si les tests sont favorables et si l’innovation s’y prête, on réalisera le prototype nécessaire qui sera à son tour testé en situation réelle. SOMEF a beaucoup investi dans l’infrastructure R & D-I en se dolant de logiciels de CAO, DAO, FAO, et CFAO. Pour la simulation des produits, elle dispose de 2 imprimantes 3D dans le but de faciliter le prototypage.Les résultats sont probants : cette année, à titre indicatif, 250 produits développés au sein de l’entreprise, depuis l’étude jusqu’aux outillages d’industrialisation en passant par le design, la conception électrique et mécanique, seront disponibles sur le marché…« C’est une fierté d’avoir réussi à développer, à l’instar de nos compétiteurs mondiaux, une gamme aussi performante et attractive. Elle sera commercialisée vers le 15 juillet de l’année en cours » ; souligne M. Mekki Belaïd.Ce sont des interrupteurs et des objets connectés (IOT), à distance à partir d’un smart phone. Les compétences de SOMEF ont développé la partie électronique et la partie embarquée. L’internaute peut télécharger les applications de SOMEF sur son smart phone et communiquer avec les objets de sa maison. Cette nouvelle technologie a été lancée le mois dernier en réponse à des besoins réels. Il convient de noter que dans ce marché à la fois concurrentiel, mondialisé et en très forte croissance qu’est l’Internet of Things, la Tunisie est décidée à être un acteur en accordant 40 licences de développement de cette nouvelle étape de la Révolution Internet. SOMEF est déjà présente sur cette scène Tech prometteuse.Signalons enfin que la Fonction R & D-I de SOMEF a été confiée à une équipe de 12 ingénieurs et 5 techniciens supérieurs.
La porte du changements’ouvre de l’intérieurSi l’on prend comme mesure de la compétitivité globale la part du marché local et celle du marché régional ou mondial, on peut affirmer que SOMEF jouit d’un leadership global. Il repose sur l’avance technologique, la qualité, l’engagement vis-à-vis du client, l’esprit de service et la ténacité. Elle a eu le mérite d’avoir adopté systématiquement une stratégie associant compétence technique et mondialisation et de se concentrer sur un créneau particulier de marché nécessitant une bonne compétence technique.Selon M. Mekki Belaïd, cette stratégie a été réconfortée par cinq Plans de Mise à Niveau.Le 1er a démarré en 1998 dans le but de moderniser son outil de production et de développer ses capacités productives.Le second a été focalisé sur la bonne maîtrise de la fabrication de disjoncteurs, un produit assez technique et assez compliqué. Cette entreprise a eu le mérite d’être l’unique en Afrique à pouvoir fabriquer intégralement toute une gamme de disjoncteurs à usage tertiaire et domestique.Le troisième et quatrième Plans de Mise à Niveau ont eu pour objectif de permettre le développement et le renforcement des partenariats, l’appui à l’Activité de distribution et la consolidation des efforts commerciaux et de marketing. C’est grâce à ces deux Plans qu’elle a pu concurrencer les marques les plus prestigieuses dans le monde : Schneider Electric et ABB, et de gagner la bataille de la compétitivité.Quant au cinquième Plan qui vient de démarrer en début de cette année, il devrait viser deux axes : l’innovation et l’exportation vers l’Afrique en particulier.Des gains de productivitépour une meilleure rentabilitéEn 2009, SOMEF figurait parmi une quinzaine d’entreprises industrielles qui ont bénéficié d’un Programme d’Amélioration de la Productivité, financé par l’Agence Japonaise de Coopération Internationale, JICA. L’objectif étant d’améliorer le rapport entre le volume de la production et le volume des moyens mis en œuvre pour obtenir cette production, appelé productivité, une véritable mesure de l’efficience du processus de production.L’adhésion de cette entreprise à ces Programmes était de bon sens puisque depuis Adam Smith, la Productivité est considérée comme la source principale de la croissance et de l’amélioration du niveau de vie ; elle est également l’un des facteurs déterminants de la baisse des prix relatifs, de la rentabilité des entreprises et de la compétitivité des économies.SOMEF a commencé, en 2009, par des actions modestes ; et en 2010, elle s’est lancée dans un grand projet d’amélioration de la Productivité, dans l’enceinte de sa principale ligne de production. Il s’agit de concepts d’origine japonaise utilisés dans le cadre de la Qualitique, et issus du système de production de Toyota(TPS) ; c’est-à-dire du système d’organisation de la fabrication appliqué à l’ensemble de l’entreprise : Gemba, (l’atelier comme lieu de création de valeur) ; Heijunka (Harmonisation du flux de production) Kaizen (objectif : amélioration constante) ; les trois Mu « Muda, Mura, Muri » (gaspillage, déséquilibre, surcharge) ; les 5S « Seiri, Seiton, Seiso, Seiketsu, Shitsuké » : (ordonnancement, amour de l’ordre, propreté, sens de l’ordre, discipline).« Les résultats étaient spectaculaires. Nous n’avons pas beaucoup investi ; c’était de petites actions de bon sens, donc de qualité, définie comme une unité de pensée qui n’a rien de purement technique ; mais provient au contraire d’un état d’esprit. Le taux d’amélioration de notre productivité a attient les 73% » ; explique le Président Directeur Général de la Société.La révolution culturelle induite par cette course à la productivité et à la qualité représente un enjeu tout aussi important : Tout le monde travaille en flux tendus ; et la production s’effectue selon le juste-à-temps, et avec beaucoup de flexibilité et d’efficacité logistique et un gain de 40% sur l’espace utile de fabrication.SOMEF a eu l’honneur de recevoir la semaine dernière une Délégation de la JICA, rehaussée par la présence de son Excellence Shinsuke SHIMIZU, Ambassadeur du Japon en Tunisie. Une visite qui se situait dans le cadre du “Africa Kaizen Annual Conference“ L’expérience de cette entreprise relatée dans un film vidéo réalisé par l’Agence est considérée comme un modèle à suivre.Une politique de distribution clairement définieSOMEF est une entreprise pilotée par le marché. Chacun, cadre, agent de maîtrise, personnel d’exécution, participe à l’accomplissement d’une mission commune où le client occupe la première place. Ainsi toutes les activités de l’entreprise visent le même objectif : le bien-être du consommateur final.La vie de sa structure de distribution est rythmée par cet objectif clairement défini et clarifiée par sa stratégie d’enseigne. Celle-ci, une marque de notoriété, préfigure la démarche de ses technico-commerciaux qui sont en relation permanente avec les prescripteurs sur tout le territoire : bureaux d’étude, architectes, ingénieurs conseils…Une relation d’accompagnement, de conseil, et de dialogue intime et durable.En effet, SOMEF vend des solutions et non de l’appareillage.Dès qu’un problème surgit même si la société n’en est pas responsable, ses technico-commerciaux interviennent rapidement pour le juguler. Des journées d’information et de communication sont le plus souvent organisées à travers la République pour faire connaître ses produits et ses solutions et porter plus haut et plus loin la bannière de la marque.Elle s’est dotée d’un logiciel CMR pour la gestion de la relation client.Dans le cadre de la révision des différents ingrédients de sa politique commerciale, l’entreprise a décidé de créer un réseau de showrooms, un espace convivial de dialogue et d’échange qui devrait réunir le client final, les prescripteurs, les maîtres d’ouvrage, les maîtres d’œuvre…en vue d’établir et faire vivre une relation, dans le temps, entre l’entreprise et ce beau monde ; ce qui permet d’offrir plus d’explications sur les multiples solutions qu’elle offre ; mais aussi de la formation.Le 1er showroom à la Soukra, a été inauguré le 20 juin 2019 ; celui de Sfax, la région qui accapare 60% de sa production, sera ouvert en octobre prochain. Ceux de Sousse et de Nabeul suivront en 2020.
L’export : consolider sa stratégie internationale Dans de nombreux secteurs comme l’appareillage électrique, le marché s’est mondialisé. SOMEF qui s’est bien développée sur son marché de base, en a tenu compte : Pour cette entreprise l’exportation est vitale.« Avec l’internationalisation de la concurrence, notre entreprise ne pouvait plus prendre son marché de base comme seul marché de référence. Depuis quinze ans, nous exportons vers de nombreux pays, la Libye, l’Algérie, l’Irak… Jusqu’à ce jour, on est bien positionné en Libye, malgré sa situation. En Algérie, nous sommes en train de créer une joint venture en coopération avec des partenaires locaux » ; indique le Dirigeant de la Société.Aujourd’hui, celle-ci compte faire évoluer son chiffre d’affaires à l’export de 30% à 50%. Pour cette entreprise, l’Afrique constitue une chance de consolider sa stratégie internationale ; les conditions sont réunies pour y parvenir : portefeuille diversifié et global de produits de qualité, compétitivité, aptitudes, opportunités réelles…La prochaine étape sera donc entamée à travers une implantation industrielle au Sénégal ou à la Côte d’Ivoire qui bénéficient de la stabilité et d’une bonne visibilité au niveau des règlements. Une fois implantée dans l’un de ces deux pays, les droits de douane de 30% seront supprimés ; bénéficiant ainsi des avantages du libre-échange. Elle sera pionnière dans son secteur d’activité à jouer à fond la carte de la proximité “site de production-circuit de distribution“ ; dans un monde très sensibilisé aux notions de circuit court, de just-in-time et de flux tendus.
Grande priorité stratégique : les R.HSOMEF fait partie du groupe STPCA, un groupe de 13 entreprises opérant dans deux Pôles : “Chimique et pétro-chimique“ et “électrique“. Ce dernier emploie 650 personnes dont 300 hommes et femmes constituent la richesse de SOMEF qui se mobilise en tenant compte de deux enjeux majeurs :- la satisfaction des besoins des clients, en innovant pour leur offrir les produits qu’ils désirent ; le rapport qualité /prix qu’ils exigent, le service qui fait de SOMEF le fournisseur à qui ils s’adressent en premier lieu ; – l’amélioration continue de la qualité et de la productivité pour assurer l’efficacité des opérations, la qualité des produits, la compétitivité et la rentabilité de l’entreprise.« Chez SOMEF, nous pensons que la question de la contribution de la GRH au développement de l’avantage compétitif de l’entreprise est un impératif majeur“ estime M. Mekki Belaïd.« Non seulement faut-il donner à l’employé un défi à sa mesure ; mais aussi favoriser son développement, son épanouissement, et son engagement ; lui proposer un programme de rémunération compétitif et stimulant ; et enfin, créer dans l’entreprise un environnement et un climat de travail positif, axé sur une échelle de valeurs, le respect, la confiance et la responsabilité, » ajoute-t-il.SOMEF a, dans ce cadre, introduit la formation dans sa stratégie R.H et ses plans de Mise à Niveau pour trois raisons principales :- former pour répandre la culture de l’entreprise et en imprégner les employés qui y travaillent ;- former pour développer les compétences : nouveaux produits, nouvelles technologies, nouveaux procédés de fabrication, nouvelles habilités de gestion ;- et former pour préparer la relève.Il est bien évident qu’une entreprise ne peut espérer atteindre ses objectifs de croissance si son capital humain n’est pas outillé et mobilisé pour faire de ces objectifs une réalité de tous les jours.Avec un style de Management participatif, mobilisateur, la Direction Générale de la société a créé un fort sentiment d’appartenance chez les collaborateurs. SOMEF fonctionne selon les règles managériales du “paternalisme éclairé », basé non sur l’autoritarisme ou le contrôle ; mais sur la confiance, la délégation, la responsabilité et le partage. Techniquement compétent, prêt à mettre la main à la pâte et réellement proche de ses employés, le Dirigeant de SOMEF est un bon motivateur. Une multitude d’atouts majeurs faisant de cette entreprise qui offre des produits tunisiens et un service japonais, son secret déterminant, un futur CHAMPION régional.

Laisser un commentaire