breaking news

I-WAY Un nouveau challenge: conforter son développement sur le marché local et à l’export

mai 13th, 2019 | by admin
I-WAY Un nouveau challenge:  conforter son développement  sur le marché local et à l’export
Industrie
0

Ubériser…c’est l’un des nouveaux mots les plus remarqués de l’édition 2017 du « Petit Robert », Sa signification ? « Déstabiliser et transformer un secteur avec un modèle économique innovant, tirant parti des nouvelles technologies ».

Intelligence Way incarne l’essence de cette approche en montrant comment le Numérique révolutionne une branche aussi importante que l’Assurance Maladie dans une compagnie, l’une des plus dynamiques dans son domaine en Tunisie, les Assurances SALIM. Mais la réussite de I-WAY, avec une bonne posture, ne doit rien au hasard. Elle vient couronner le périple d’une bonne maîtrise du savoir-faire en TIC et d’une expertise métier.

Intelligence WAY a démarré en tant que start-up, en 2005. Fondée par de jeunes informaticiens et un tuteur du monde des affaires, qui les a accompagnés et coachés, cette entreprise était, et demeure encore, une véritable « couveuse de talents ».

Partout, de tous temps, des hommes ou des femmes se sont lancés dans l’aventure en créant leur entreprise. Quelques uns ont réussi brillamment. I-WAY en illustre. Cependant, on est en droit de se demander : le plus important, dans la création puis dans la réussite, a-t-il été les circonstances ou les qualités propres de ses entrepreneurs ? A quoi est dû leur succès ? à leur intuition ? à leur audace? à leur charisme ?

« Depuis que j’étais étudiant à l’ENSI, entre 1998 et 2001, je rêvais de devenir un chef d’entreprise, de créer ma propre entreprise. Et j’étais séduit par les cours de gestion et tout ce qui se rapporte à la création, à l’organisation et au développement de l’entreprise », se rappelle M. Amine Khalifa Turki, Directeur Général de I-WAY.

Sa passion d’entreprendre n’était pas inscrite dans les gènes familiaux, (son père était enseignant) ; cependant, se lancer dans l’aventure entrepreneuriale faisait partie intégrante de la vision parfaitement claire de ce qu’il voulait faire

Etre dans la droite ligne 

des évolutions

Avec un diplôme d’ingénieur informaticien en poche, M. Amine Khalifa Turki a fourbi ses armes chez OXIA devenue WIVIOO, aujourd’hui l’une des success stories du marché de l’IT en Tunisie et UBITRADE, implantée à Tunis et Paris, et spécialisée dans l’édition des progiciels financiers , rachetée en 2005 par GL Trade puis par SUNGARD en 2008, qui compte aujourd’hui plus de 500 ingénieurs dans sa filiale à Tunis.

« Mon associé, Mohamed Guermazi, était parmi les dix premiers ingénieurs de UBITRADE ; il faisait partie de son noyau dur », explique le Directeur Général de I-WAY.

Selon les fondateurs de cette dernière, le modèle de référence, dans sa création, est bien balisé : Acquérir de l’expérience en Europe, puis revenir au pays, saisir une opportunité et se lancer dans le processus de création d’entreprise.

« Pour pouvoir m’insérer dans les équipes des grands projets des DSI en France, il a fallu que mes compétences techniques aient été consolidées par une expertise métier », indique-t-il.

Il a intégré UBITRADE, spécialisé dans l’édition des progiciels pour le domaine financier et le marché des futures options, lui qui était ébloui par les TIC dédiées aux salles de Bourses, les brokers, en Asie et dans les pays occidentaux.

Durant une année et demie, il a participé à l’un des meilleurs projets de sa carrière. C’était une équipe répartie entre la France, la Tunisie et l’Espagne, pour servir un gros client, la MEFF, en déployant une technologie de pointe selon une architecture technique innovante.

Juste après, il a été mis en relation des SSII françaises notamment le groupe AMD Consulting en tant que futur preneur d’ordre. En ce moment, il a décidé de se mettre à son compte en créant, en 2005, I-WAY, en tant que hub de compétences tunisiennes en partenariat avec une SSII française qu’elle servira à travers des contrats de détachement.

Les circonstances étaient favorables puisqu’elle a bénéficié d’un accord conclu entre la Tunisie et la France, lui permettant la mobilité temporaire des compétences. Elle a signé son premier contrat avec la Societe General Investment  Banking, dans le domaine des TIC dédiées aux salles de marché, et le second consistait en une mission assurée par M. Amine Khalifa Turki, à la Deutsche Bank Paris, en tant que consultant IT.

De toute évidence, le maître-mot chez I-WAY était la compétence selon le paradigme occidental : une alchimie qui permet de faire face au défi de construire l’articulation de la notion de compétence technique, organisationnelle et de métier, dans la logique dynamique de la construction d’une compétence distinctive.

Ce type d’évolution s’impose dans un système concurrentiel marqué par la globalisation des marchés, la concurrence acharnée entre les acteurs, la complexité et la nécessité de l’appréhender d’une manière efficace et efficiente. 

I-WAY a eu le mérite d’être dans la droite ligne de ces évolutions. Ses fondateurs étaient, eux-mêmes, les premiers consultants qui ont fait leurs preuves et ont capitalisé de l’expertise dans des missions accomplies, selon les règles de l’art, en Europe.

De 2005 à 2009, la taille de l’entreprise n’a pas changé. Et, comme le dit l’adage : « Les actes parlent plus fort que les paroles ». I-WAY s’est engagée à partir de 2009 dans une démarche permanente de progrès et de croissance.

2009 : Saisir les 

opportunités de croissance

« Nous ne pouvons plus nous contenter de la prestation de service. Plus que jamais, nos ressources humaines ont tout intérêt à avoir pour vocation de se lancer dans la Recherche-Développement pour créer de la valeur, souligne le Directeur Général de la start-up.

Plusieurs alternatives ont été examinées : Se développer sur un marché de niche, celui de la Bourse, ou sur l’e-Santé.

« Etant imprégnés des particularités du métier de l’Assurance Maladie, (moi-même j’étais directeur d’un plateau d’une quarantaine de personnes chez OWLIANCE, leader sur le marché de l’assurance  Santé en France), il m’est apparu opportun de profiter des formidables perspectives de développement du Digital dans l’Assurance Maladie, en Tunisie », souligne M. Amine Khalifa Turki.

L’arrivée de la CNAM en 2007 et l’expertise capitalisée chez les grandes Mutuelles et Tiers Payant en France, notamment la Mutuelle Générale,

 la MGET, Almerys ont été de véritables propulseurs. Le dirigeant de la Start-up et ses collaborateurs ont déjà appris que les bonnes idées ne valaient que si elles devenaient rentables.

Au service de l’Assurance

Maladie à l’ère

 du Numérique

« I-WAY a pu se lancer sur le marché de l’Assurance Maladie avec des clients institutionnels ; et à partir de là, s’attaquer à cet énorme marché de la Digitalisation de cette activité. Elle est plus crédible et plus solide dans sa progression, affirme son Directeur Général.

« Sur ce filon, nous avons à notre actif l’une des plus belles réussites. La Digitalisation de l’Assurance Maladie génère aujourd’hui 50% de notre chiffre d’affaires, ajoute-t-il.

En 2008-2012, cette Start-up a réalisé, avec beaucoup de professionnalisme, un chantier d’ingénierie en informatique pour le compte de la STEG. Elle a débuté avec une assistance pour la maintenance du CRM ALPHA de cette Compagnie nationale et s’est terminé avec la participation à la refonte de son Système de Facturation GAMMA. C’était le meilleur projet qu’elle a réalisé malgré sa petite taille à cette époque ; sachant que ce Système gère plus de dix millions de factures par an.

Un projet émanant d’une grande compagnie nationale stimulait l’appétit des grands du domaine des TIC, ORACLE, Microsoft…qui voulaient vendre leurs licences.

« Cependant, nous avons eu la chance d’avoir, à la STEG, une DSI qui avait confiance aux compétences tunisiennes. Et grâce à la conjugaison des efforts de toutes les parties impliquées, les programmes Cobol ont été réécrits 100% en technologies open source à base de Java-J2EE, en l’espace de six mois », précise-t-il.

Sûre d’elle, la Start-up a pris en charge le projet d’assistance à la maitrise d’ouvrage de la Mutuelle de l’Electricité et du Gaz, qui consiste à moderniser son système d’information. Une expérience riche et fructueuse puisqu’elle lui a permis de consolider ses activités de Recherche-Développement et, par conséquent, de création de valeur. Ce type d’activité qui nécessite le déploiement de gros investissements et de compétences de très haut niveau, constitue le fer de lance des leaders mondiaux dans le domaine des TIC et de la Néo-économie. 

I-WAY a capitalisé sur ses différentes expériences et a eu donc sa propre solution, baptisée I-Sante. Ultime preuve de la crédibilité, de la fiabilité et de la compétence des RH en Tunisie et de la justesse de la synthèse qu’elles réalisent entre « connaissances techniques », « savoir-faire organisationnel » et « expertise métier ». Une synthèse impressionnante, la clé du succès de la Start-up tunisienne. 

Aujourd’hui, I-Sante représente son cœur de métier.

La planche de salut

Il a fallu attendre une opportunité de marché à saisir sans pour autant être attiré par les sirènes du low cost ; malgré les sacrifices financiers importants qui ont fait que la trésorerie soit sur le fil du rasoir.

En 2009, I-WAY a ouvert un Bureau à Sfax, riche de compétences et où le turn over est presque absent. Dirigé par M. Mohamed Guermazi, ce Bureau était le maître d’œuvre de projets de développement en TIC.

Aujourd’hui, cette structure emploie 35 personnes. 

Pour revenir à la solution digitale I-Sante, il convient de noter que les projets et les différentes missions de I-Way dans le domaine de l’assurance maladie prouvent que la mise en œuvre des plateformes digitales fait gagner un temps fou aux clients ; mais aussi de l’argent. Adieu aux flux de papiers, et au processus de traitement lourd et coûteux des bulletins de soins. Les ingénieurs de I-WAY ont mis en place une architecture à la pointe du développement digital, suscitant l’impression que la « Néo Economie » basée sur les TIC, est en mesure d’offrir une planche de salut !

Derrière cette architecture, on trouve un Système de Gestion Electronique de Documents, GED, parfaitement sécurisé et le Business Process Managing, BPM, un moteur de workflow que l’on peut qualifier de chef d’orchestre, chargé d’affecter le dossier d’Assurances Maladie d’une personne à une autre.

En 2019, I-WAY a été retenue par la CNAM pour participer à une mission d’assistance de maitrise d’ouvrage dans le cadre du projet de mise en œuvre de la  carte santé « Labess ».

Une mission 

de premier plan

L’engouement des compagnies d’assurance les plus convoitées en Tunisie pour la Digitalisation n’est pas prêt de retomber.

En effet, les Assurances SALIM qui a remporté l’appel d’offres émis par la Mutuelle des Agents de la Douane tunisienne, a placé toute sa confiance en cette Start-up tunisienne, I-WAY, qui était en concurrence avec des sociétés étrangères.

Le chantier a démarré en mai 2015, pour une durée de deux ans.

Avec ce contrat, les Assurances SALIM a doublé son portefeuille d’assurance maladie en nombre d’assurés. Quant à la Mutuelle des Agents de la Douane, elle a fait preuve de profondes affinités à l’égard des nouvelles technologies et de la pertinence des services offerts à l’assuré : lui donner la possibilité de suivre l’avancement du traitement de son bulletin de soins à distance, à travers une application mobile ou un portail ; avoir accès un réseau tiers payant des professionnels de la Santé, réparti sur tout le territoire, un tableau de prestations spécifique…

I-WAY disposait de tous les atouts pour faire de ce challenge une réalité.

Une partie de la plateforme de gestion comprenant une dizaine de compétences chargées de la réalisation de ce projet, a été mise en place dans un Bureau à Sejnène (Gouvernorat de Bizerte). Un site d’implantation qui lui a permis de bénéficier des avantages fiscaux et sociaux accordés aux entreprises crées dans les zones de développement régional prioritaire.

Il ne fait aucun doute que cette expérience était très fructueuse et d’un intérêt bien particulier parce que l’équipe de compétences a démarré avec une première version de solution progiciel  et l’a fait évoluer pour répondre aux exigences du contrat et aux nouveaux besoins de services à forte valeur ajoutée.

« Un grand remerciement s’adresse à nos partenaires de la Compagnie d’assurances SALIM, qui nous ont transféré un savoir-faire et une expertise, capitalisés durant des dizaines d’années », rétorque M. Amine Khalifa Turki, Directeur Général de I-WAY. 

Avec ce Projet, celle-ci a pris son envol et a gagné en notoriété. Aujourd’hui, elle affiche des perspectives enthousiasmantes en étant sollicitée par divers futurs partenaires: Un contrat de gestion avec TELEPERFORANCE ; un autre contrat avec Assurances BIAT qui lui délègue la gestion d’une partie de son portefeuille d’Assurance Maladie, un appel d’offres émanant de la BH, qu’elle a remporté et qui consiste à intégrer une solution innovante de gestion de son service social.

Et, signe de confiance au produit tunisien, la compagnie d’assurances ASTREE a choisi d’intégrer la solution I-Sante pour digitaliser une partie de son système d’information et modernisation sa gestion de son portefeuille d’Assurances Maladie.

« Depuis la création de I-WAY jusqu’à ce jour, nous ne cessons de jouer la carte de la valeur ajoutée, de la montée en gamme et de la satisfaction du client », précise M. Amine Khalifa Turki.

Prendre de l’altitude

 à l’export

I-WAY envisage de prendre de l’altitude à l’export, en Afrique plus particulièrement.

Elle a déjà implémenté sa solution INFOCHAM, qu’elle a mise à la disposition des huit chambres de commerce et d’industrie locales, au sein de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lomé, au Togo.

En tant qu’acteur majeur des Technologies de l’Information et de la Communication, elle fournit en services d’ingénierie des clients européens comme le partenaire français JOUVE. Avec lui, elle a mis en œuvre le système d’information du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel français, CSA, un grand projet qui a démarré en 2013 et qui continue à occuper une équipe du Bureau de Sfax.

Faisant figure de spécialiste reconnu de la Digitalisation du Système de gestion et de prestation des caisses de Retraite, elle a réussi à mettre en œuvre un système d’information métier digital pour le compte de la CNSS du Gabon.

« La Néo Economie, et la Digitalisation, c’est l’avenir des organismes et des institutions performantes ; et c’est là notre domaine de compétences ; nous sommes leur partenaire pour concevoir des stratégies sophistiquées et les mettre en œuvre pour les aider à faire face aux embûches qui freinent leur croissance et optimiser leur relation avec leurs clients », explique le Directeur Général de I-WAY.

En somme, celle-ci a su combiner une espèce d’alchimie, entre une vision parfaitement claire, l’ambition de vaincre les obstacles, la cohésion d’une équipe, le respect d’une éthique rigoureuse : honnêteté, sérieux, rigueur, courage, travail, remise en question permanente, une culture profondément enracinée qui trouve son expression dans ses finalités et ses valeurs. 

Laisser un commentaire