breaking news

Sadok Souai,  Directeur régional des Usines du  Groupe Chimique Tunisien- Gabès

Sadok Souai, Directeur régional des Usines du Groupe Chimique Tunisien- Gabès

octobre 4th, 2018
Transport/Logistique

Orienté vers les marchés extérieurs sur les différents continents, le Groupe Chimique Tunisien de Gabès a compris depuis son implantation dans la zone industrielle de Ghannouche, que la performance de son système opérationnel reposait non seulement sur l’automatisation, l’informatisation et les systèmes d’optimisation ; mais elle dépendait aussi d’une bonne intégration de la chaîne Transport-Logistique à sa stratégie d’ensemble. La maîtrise parfaite de cette chaîne ne suppose pas de doute sur le poste à quai qu’il gère au Port de Gabès.

 

« Le Groupe Chimique Tunisien est le principal partenaire du Port de Gabès. Son trafic annuel à l’import et à l’export, est exclusivement d’aspect maritime. La proximité du Port est un avantage d’une importance capitale pour notre plateforme industrielle et l’ensemble des entreprises opérant dans la zone industrielle de Ghannouche», explique Sadok Souai, docteur ingénieur de 57 ans et Directeur régional des usines du Groupe Chimique Tunisien à Gabès.

L’idée de création de ses unités de production a jailli d’une vision du développement régional et de la volonté de diffuser des activités créatrices de richesses : valoriser le phosphate brut en misant sur les compétences techniques et managériales tunisiennes pour la production d’Acide phosphorique marchand et d’engrais phosphatés et/ou azotés destinés aux marchés extérieurs ou à la production de Di-Ammonium Phosphate (DAP) et du Phosphate de calcium (DCP).

La plateforme de Gabès produit également le Nitrate d’Ammonium Agricole et le Nitrate d’Ammonium Poreux destinés principalement au marché local.

Un partenariat

gagnant-gagnant

« Ici à la zone industrielle de Ghannouche, le Groupe dispose de la plus grande plateforme de production, avec une capacité de transformation de 60 à 65% des quatre millions de tonnes de minerai. Nous importons certains intrants notamment le soufre et l’ammoniac et exportons le Di-Calcium Phosphate, DCP, et le Di-Ammonium Phosphate, DAP.

« Les spécificités du Port de Gabès et plus particulièrement son tirant d’eau de 13,5m permettent aux gros navires aménagés en vue d’embarquer des cargaisons en vrac, en sacs ou en bigs-bags, d’amarrer ; ajoute-t-il.

La plateforme industrielle de Gabès dispose d’un poste à quai qui lui a été dédié en concession. Les opérations portuaires de chargement et de déchargement se déroulent avec une cadence suffisamment fluide par le biais d’équipements de manutention (grues portuaires, transporteurs, circuit de pompage…)

“C’est grâce à ces équipements capables d’atteindre les cales et à des opérateurs qualifiés et expérimentés que l’on arrive à charger rapidement un grand cargo moderne qui pourrait desservir les marchés les plus lointains en Europe, en Amérique, en Asie, en Afrique…“, ajoute-t-il.

Le bon fonctionnement de ce poste à quai spécialisé traduit les excellentes relations de partenariat qu’entretiennent au fil des ans la Direction de la plateforme industrielle et celle du Port.

La Chaîne Transport-

Logistique bien maîtrisée

Le rayonnement industriel de la plateforme du GCT de Gabès à l’échelle mondiale ne doit rien au hasard : il est fonction d’une excellente organisation industrielle, de la vitalité et des équilibres caractéristiques de chaque unité, exprimés notamment par la maîtrise des facteurs de compétitivité de nature quantitative (coûts, prix), qualitative et managériale et de l’engagement de ses Ressources Humaines.

Etant en quête perpétuelle de l’efficience pragmatique et de l’efficacité en tant qu’acteur majeur sur le marché mondial des produits élaborés à base de phosphate brut, cette plateforme place le client au cœur de ses préoccupations ; un client qui exige des livraisons « juste-à-temps » et stables.

Cette grande plateforme a eu le mérite d’avoir bien maîtrisé les flux physiques et les flux d’informations et de données pour répondre convenablement aux attentes de chaque segment de son marché international.

Les unités de la plateforme ont développé leur chaîne Transport-Logistique. La maîtrise du Système d’Echange de Données Informatisées, EDI, est assurée sur l’ensemble de la chaîne allant des fournisseurs, la CPG et les fournisseurs étrangers jusqu’au client.

En faveur de la création d’un Terminal conteneurs

« Le Port de Gabès parvient à satisfaire la demande de flux en vrac à l’export ou à l’import. Cependant, il mérite d’être développé en intégrant les flux conteneurisés. Ces derniers lui ouvriraient de nouveaux horizons et permettraient à nos unités de diversifier leurs packages en matière d’exportation et de décharger des équipements lourds sur ce Port au lieu de l’effectuer ailleurs » ; souligne Sadok Souai.

La création d’un Terminal conteneurs génèrera, d’après lui, de nouvelles opportunités pour les PME, implantées dans la région.

Autre atout : Etant le Port le plus proche du Sud-Est algérien, un Pôle économique et énergétique très dynamique, le Port de Gabès ferait partie d’une ligne de trafics prometteuse d’un bond en avant et vers le haut.

Par ailleurs, le projet gouvernemental de démantèlement de la plateforme industrielle actuelle, accompagné de la création d’une nouvelle cité industrielle conforme aux exigences écologiques, fera de Gabès un pôle d’attraction pour les investisseurs tunisiens et étrangers. Ses infrastructures et son cadre de vie qui deviendra plutôt agréable attireront des créateurs de richesses, d’emplois et de valeur. L’espace libéré par ce transfert constituera une terre d’accueil convoitée pour des implantations industrielles non polluantes, étant proche du Port, leur futur partenaire à part entière. Ce dernier bénéficiera amplement de ce redéploiement industriel et lui vaudra un véritable essor.

Une politique écologique confirmée

Dotée des moyens humains et matériels à la hauteur de ses objectifs, la plateforme opère selon un mode d’organisation transversale pour les processus, un mode qui affirme la primauté du client. Ce mode vise à mettre l’entreprise en ligne avec son portefeuille produits et ses marchés. Encore faut-il que le ravitaillement en phosphate brut soit régulier et qu’il revienne aux chiffres de 2010, l’année de référence pour le groupe.

Sur le plan environnemental, ce dernier s’est déjà penché sur la dimension écologique: « La réconciliation entre les unités du groupe et leur environnement émane de sa responsabilité sociétale qui consiste à rendre le cadre naturel propice à une vie saine et conforme à toutes les normes internationales en matière de rejets atmosphériques, terrestres et maritimes.

Sa politique écologique est fondée sur un renforcement mutuel des principes qui régissent la croissance économique et ceux qui gouvernent la qualité de l’environnement.

Située dans le contexte du Développement durable, cette politique implique, dans la réalisation de la future plateforme qui sera édifiée dans la localité appropriée au sein du gouvernorat de Gabès, d’aborder les facteurs techniques, économiques, sociaux et environnementaux ainsi que leur interdépendance, dans la genèse de son approche systémique de production.

  

Laisser un commentaire