breaking news

L’AHK Tunisie… acteur de progrès dans la sphère de la Formation professionnelle en Tunisie

juillet 20th, 2018 | by admin
L’AHK Tunisie… acteur de progrès dans la sphère de la Formation professionnelle en Tunisie
FORMATION
0

Le système allemand de formation professionnelle est, le plus souvent, cité comme une brillante réussite et un modèle à suivre. Il doit son succès, essentiellement, à son implantation au cœur de la sphère productive qui le met au contact des besoins de qualifications auxquels il se donne pour fonction première de répondre. Rien d’étonnant, donc, que l’AHK Tunisie, riche de près de 40 ans d’expérience au service des entreprises allemandes et tunisiennes, lance, dès 2013, son programme “Entreprise formatrice“, en collaboration avec la Fondation Konrad Adenauer.

Le système dual allemand de formation professionnelle s’intègre dans un dispositif institutionnel qui assure une régulation-conciliation entre les logiques et les intérêts parfois contradictoires des trois grands partenaires concernés : l’Etat, le patronat et les syndicats. S’inspirant du rôle central de l’entreprise dans ce dispositif, l’AHK Tunisie a lancé en 2013 son programme “L’Entreprise formatrice“ avec le soutien de la Fondation Konrad Adenauer (KAS). Son objectif consiste à instaurer une norme de qualité, une certification et un accompagnement, de manière intensive, aux entreprises et aux apprenants dans le cadre de la formation technique en entreprise. Ce programme mis en œuvre avec succès repose, d’après Natascha Boussiga, sur quatre piliers :

– une certification des formateurs d’entreprise (les tuteurs);

– un accompagnement adapté des apprenants par des formations en soft skills ;

– la création d’un comité de la formation professionnelle;

– la documentation et l’évaluation de la formation en entreprise.

Un bilan satisfaisant

“Notre programme “ Entreprise formatrice : prêt pour le futur !“ vise à introduire un standard de qualité dans le domaine de la formation professionnelle en Tunisie et ce, par l’application du système dual allemand de formation par alternance“, précise Natascha Boussiga, Directrice Générale Adjointe de l’AHK Tunisie. Ce programme a été mis en œuvre en 2013 en partenariat avec l’ATFP et plus particulièrement le Centre Sectoriel de Formation Professionnelle en Mécanique Automobile de l’Ariana, qui s’est chargé de l’élaboration du volet théorique avec d’éventuels rajouts en fonction des besoins des entreprises. A ce jour, « Entreprise Formatrice » a mis en contact 210 apprenants (niveau de qualification BTS) avec vingt entreprises formatrices constituées de concessionnaires et de garages de réparation du secteur de l’automobile.  Au sein du A la 1ère promotion, le taux d’embauche a atteint les 95%, et à la 2ème promotion sortie en mars dernier, ce taux est de 70%. « Les diplômés ont été embauchés par les entreprises où ils étaient affectés en tant que mécatroniciens ou, le cas échéant, dans celles du réseau», explique Natascha Boussiga.

L’entreprise au cœur

du dispositif

Le programme s’appuie sur l’engagement moral et financier de l’entreprise. Celle-ci, à la lumière de l’expérience allemande, joue un rôle fondamental dans la réussite du dispositif de la formation. Pour bénéficier de ce programme, elle est appelée à répondre à deux critères principaux : – avoir un tuteur pour rendre la formation en entreprise efficace ; – favoriser la polyvalence des qualifications.

Quant à l’AHK Tunisie, promotrice du Programme, elle assure le rôle de coordination en tant qu’interface entre les entreprises, le centre de formation et les apprenants. La réussite du projet dépend de l’engagement, de l’enthousiasme et du sérieux dont ces trois parties prenantes font preuve. Du côté des jeunes apprenants l’expérience a révélé à quel point ils avaient besoin d’être très bien encadrés pour s’adapter progressivement aux exigences du Programme: rigueur, discipline et engagement. Les formateurs, eux-mêmes, doivent être régulièrement formés. En plus des unités de formation certifiantes périodiques réalisées en Tunisie, le voyage d’études et d’information de la KAS et de l’AHK Tunisie “ L’entreprise comme vecteur de l’économie sociale de marché“, organisé fin juin en Allemagne, contribue servira à atteindre cet objectif : donner aux formateurs dans l’entreprise un aperçu sur le système allemand de formation, ses spécificités et ses apports et les sensibiliser sur l’importance de leurs propres rôle et responsabilité dans le domaine.

En 2018, il est prévu de capitaliser sur les bonnes  expériences et les enseignements acquis dans le secteur automobile pour en faire  bénéficier le secteur du tourisme, un domaine fortement tributaire de la qualité de la formation du personnel.

Notons que l’AHK Tunisie est un acteur dynamique en matière de montée en compétence du capital humain et ce, entre autres, à travers le lancement,  en collaboration avec la GIZ, du Centre d’Orientation et de Reconversion Professionnelle, CORP, qui a ouvert officiellement sa structure en septembre 2015.

La principale mission du CORP, est de résoudre le problème crucial de l’employabilité des jeunes tunisiens, selon une approche novatrice.

Ainsi, en offrant aux jeunes des outils complémentaires à leur formation, et nécessaires à leur insertion dans le marché de l’emploi, le CORP a contribué depuis 2015 au placement de plus de 1147 chercheurs d’emploi .

Entre septembre 2015 et 2017 plus de 1943 candidats ont bénéficié des sessions d’orientation. Ces sessions ont pour objet de conférer aux demandeurs d’emploi des qualifications et des aptitudes pratiques, à travers des actions d’accompagnement professionnel, en vue de faciliter leur insertion dans la vie professionnelle.

Le système allemand de formation professionnelle est, le plus souvent, cité comme une brillante réussite et un modèle à suivre. Il doit son succès, essentiellement, à son implantation au cœur de la sphère productive qui le met au contact des besoins de qualifications auxquels il se donne pour fonction première de répondre. Rien d’étonnant, donc, que l’AHK Tunisie, riche de près de 40 ans d’expérience au service des entreprises allemandes et tunisiennes, lance, dès 2013, son programme “Entreprise formatrice“, en collaboration avec la Fondation Konrad Adenauer.

Le système dual allemand de formation professionnelle s’intègre dans un dispositif institutionnel qui assure une régulation-conciliation entre les logiques et les intérêts parfois contradictoires des trois grands partenaires concernés : l’Etat, le patronat et les syndicats. S’inspirant du rôle central de l’entreprise dans ce dispositif, l’AHK Tunisie a lancé en 2013 son programme “L’Entreprise formatrice“ avec le soutien de la Fondation Konrad Adenauer (KAS). Son objectif consiste à instaurer une norme de qualité, une certification et un accompagnement, de manière intensive, aux entreprises et aux apprenants dans le cadre de la formation technique en entreprise. Ce programme mis en œuvre avec succès repose, d’après Natascha Boussiga, sur quatre piliers :

– une certification des formateurs d’entreprise (les tuteurs);

– un accompagnement adapté des apprenants par des formations en soft skills ;

– la création d’un comité de la formation professionnelle;

– la documentation et l’évaluation de la formation en entreprise.

Un bilan satisfaisant

“Notre programme “ Entreprise formatrice : prêt pour le futur !“ vise à introduire un standard de qualité dans le domaine de la formation professionnelle en Tunisie et ce, par l’application du système dual allemand de formation par alternance“, précise Natascha Boussiga, Directrice Générale Adjointe de l’AHK Tunisie. Ce programme a été mis en œuvre en 2013 en partenariat avec l’ATFP et plus particulièrement le Centre Sectoriel de Formation Professionnelle en Mécanique Automobile de l’Ariana, qui s’est chargé de l’élaboration du volet théorique avec d’éventuels rajouts en fonction des besoins des entreprises. A ce jour, « Entreprise Formatrice » a mis en contact 210 apprenants (niveau de qualification BTS) avec vingt entreprises formatrices constituées de concessionnaires et de garages de réparation du secteur de l’automobile.  Au sein du A la 1ère promotion, le taux d’embauche a atteint les 95%, et à la 2ème promotion sortie en mars dernier, ce taux est de 70%. « Les diplômés ont été embauchés par les entreprises où ils étaient affectés en tant que mécatroniciens ou, le cas échéant, dans celles du réseau», explique Natascha Boussiga.

L’entreprise au cœur

du dispositif

Le programme s’appuie sur l’engagement moral et financier de l’entreprise. Celle-ci, à la lumière de l’expérience allemande, joue un rôle fondamental dans la réussite du dispositif de la formation. Pour bénéficier de ce programme, elle est appelée à répondre à deux critères principaux : – avoir un tuteur pour rendre la formation en entreprise efficace ; – favoriser la polyvalence des qualifications.

Quant à l’AHK Tunisie, promotrice du Programme, elle assure le rôle de coordination en tant qu’interface entre les entreprises, le centre de formation et les apprenants. La réussite du projet dépend de l’engagement, de l’enthousiasme et du sérieux dont ces trois parties prenantes font preuve. Du côté des jeunes apprenants l’expérience a révélé à quel point ils avaient besoin d’être très bien encadrés pour s’adapter progressivement aux exigences du Programme: rigueur, discipline et engagement. Les formateurs, eux-mêmes, doivent être régulièrement formés. En plus des unités de formation certifiantes périodiques réalisées en Tunisie, le voyage d’études et d’information de la KAS et de l’AHK Tunisie “ L’entreprise comme vecteur de l’économie sociale de marché“, organisé fin juin en Allemagne, contribue servira à atteindre cet objectif : donner aux formateurs dans l’entreprise un aperçu sur le système allemand de formation, ses spécificités et ses apports et les sensibiliser sur l’importance de leurs propres rôle et responsabilité dans le domaine.

En 2018, il est prévu de capitaliser sur les bonnes  expériences et les enseignements acquis dans le secteur automobile pour en faire  bénéficier le secteur du tourisme, un domaine fortement tributaire de la qualité de la formation du personnel.

Notons que l’AHK Tunisie est un acteur dynamique en matière de montée en compétence du capital humain et ce, entre autres, à travers le lancement,  en collaboration avec la GIZ, du Centre d’Orientation et de Reconversion Professionnelle, CORP, qui a ouvert officiellement sa structure en septembre 2015.

La principale mission du CORP, est de résoudre le problème crucial de l’employabilité des jeunes tunisiens, selon une approche novatrice.

Ainsi, en offrant aux jeunes des outils complémentaires à leur formation, et nécessaires à leur insertion dans le marché de l’emploi, le CORP a contribué depuis 2015 au placement de plus de 1147 chercheurs d’emploi .

Entre septembre 2015 et 2017 plus de 1943 candidats ont bénéficié des sessions d’orientation. Ces sessions ont pour objet de conférer aux demandeurs d’emploi des qualifications et des aptitudes pratiques, à travers des actions d’accompagnement professionnel, en vue de faciliter leur insertion dans la vie professionnelle.

Laisser un commentaire