breaking news

Férid Tounsi, Président Directeur Général de Tunisie Afrique Export

janvier 9th, 2018 | by admin
Férid Tounsi, Président Directeur Général  de Tunisie Afrique Export
FORMATION
0

Le Salon International des Technologies de l’Information et de la Communication, SITIC Africa est à sa troisième Edition. Celle-ci aura lieu du 10 au 12 avril 2018 au Parc des Expositions du Kram, avec trois faits marquants : un maillage de partenaires, un contenu de plus en plus consistant et diversifié et un volet dynamique de Débats scientifiques lors de trois Forums en parfaite harmonie avec l’actualité et les perspectives de développement des TIC en Tunisie.

Férid Tounsi, Président Directeur Général de Tunisie-Afrique Export, l’initiateur du Salon, révèle  avec plus de détails à nos lecteurs, les aspects distinctifs de cette manifestation.

 

La Revue de l’Entreprise :

Nous savons qu’un peu plus de trois mois nous sépare de la tenue de SITIC Africa 2018. Par quoi se distingue cette 3ème Edition?

Férid Tounsi :

La 3ème Edition du SITIC Africa qui aura lieu du 10 au 12 avril 2018 au Parc des Expositions du Kram, devrait capitaliser l’expérience de l’Edition du lancement inaugural de 2016 et la réussite de celle de 2017. La prochaine Edition sera donc marquée par trois faits saillants :

Le premier réside dans le fait que ce Projet de communication externe et de promotion commence, après deux années d’expérience, à gagner la confiance des partenaires publics. Avec cette 3ème Edition, nous consolidons notre partenariat public-privé avec principalement le Ministère des Technologies de la Communication et de l’Economie numérique, et le Ministère des Affaires Etrangères.

Je pense que ce partenariat permettra à notre manifestation d’avoir plus d’envergure au niveau international et de mobiliser l’offre tunisienne en matière des TIC, pendant trois jours, sous les projecteurs de l’internationalité. Un atout majeur pour un secteur aussi porteur que les TIC. Le second aspect est pour l’essentiel centré sur le contenu, sachant que le Salon a, dès son lancement en 2016, pour vocation d’être un véritable Espace de Business 2 Business. Le contenu qui constitue la valeur la plus significative de l’évènement, jouit d’un intérêt bien particulier. Il est perceptible au niveau de l’Exposition. En effet, il y aura une mobilisation plus importante de l’offre tunisienne, réunie sous le même toit pendant trois jours pour des secteurs économiques : l’Agriculture, les Industries et les Services qui ont tout intérêt à entamer leur transformation digitale pour un surcroît de performance et de compétitivité. Nous envisageons réunir plus de deux cents entreprises tunisiennes du secteur des TIC.

Le SITIC Africa leur offre l’occasion de se faire apprécier par nos partenaires africains qui préfèrent travailler et se développer avec la Tunisie. Ils auront plus de choix, plus d’opportunités, plus de possibilités de développement. Sans pour autant oublier les pays du Nord qui auront le contact fructueux avec l’offre tunisienne. Ils pourront apprécier les possibilités d’investissement, de partenariat, de sous-traitance et de coopération avec les acteurs tunisiens des TIC.

SITIC AFRICA 2018, va refléter également une dimension internationale : Le Burkina Faso et l’Inde seront des pays invités d’honneur. Nous avons également des confirmations de pays comme la France, qui va manifester sa présence à travers un pavillon.

Je pense que cette internationalité apportera son concours actif à la Tunisie pour devenir un hub régional et international dans les Technologies de l’Information et de la Communication.

Le 3ème trait marquant cet Evènement provient du volet scientifique et technologique: Trois Forums internationaux auront lieu en marge de l’Exposition : le 1er portera sur les instruments financiers numériques innovants. Organisé en collaboration étroite avec L’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers, APTBEF, ce Forum est dans sa deuxième Edition. Celle de 2017 a déjà permis aux Banques et Institutions financières de saisir les vertus de la transformation digitale, de faire du benchmarking par rapport aux expériences étrangères, en Afrique et dans le monde et de publier un Livre blanc révélant les insuffisances et les perspectives de développement des instruments financiers numériques.

Le deuxième Forum international aura pour thème l’E-Santé. Il sera porteur de deux principaux messages: améliorer le contenu de l’existant dédié au secteur de la Santé, aussi bien dans ses structures publiques que privées; et faire de l’E-Santé l’un des catalyseurs qui permettent d’améliorer les prestations du secteur et d’aller de l’avant sur le plan qualitatif et serviciel.

Le 3ème Forum sera focalisé sur la Tunisie, hub régional du Numérique. Organisé en collaboration avec le Ministère de la Coopération Internationale et de l’Investissement Extérieur,  le Ministère des Technologies de la Communication et de l’Economie Numérique, la FIPA et SMART Tunisie, cette rencontre ne va pas se limiter aux avantages compétitifs de notre pays et aux possibilités d’investissement qu’il offre ; elle procèdera à un benchmarking avec les pays africains et ceux du Nord et examinera l’état des lieux de la coopération triangulaire à développer.

L’objectif étant de savoir comment la Tunisie peut se positionner d’une manière professionnelle, objective et rationnelle dans cet espace de coopération gagnant-gagnant. Là encore, cette dynamique s’insère dans la logique vertueuse du contenu.

La Revue de l’Entreprise :

Peut-on noter que la vocation de SITIC Africa demeure le B2B, signe des temps modernes?

Férid Tounsi :

Il est indéniablement vrai que le but principal du Salon est de favoriser les rencontres d’affaires et d’offrir aux opérateurs tunisiens, africains et occidentaux l’occasion de nouer des contacts et de s’engager dans des projets de partenariat. Des rencontres seront programmées entre les donneurs d’ordres, le potentiel de clients africains publics et privés les DSI et les preneurs d’ordres, à savoir les acteurs des TIC en Tunisie.

Nous essayons, en collaboration avec notre partenaire, Club DSI Tunisie, de renforcer les relations de partenariat entre les entreprises tunisiennes opérant dans les TIC, et les parties africaines et occidentales intéressées par leur offre.

La Revue de l’Entreprise :

Les deux Editions précédentes ont-elles réussi à créer le socle d’une plateforme de coopération tripartite Tunisie-Afrique-Europe?

Férid Tounsi :

L’idée de faire de la Tunisie une plateforme régionale des Technologies de l’Information et de la Communication était à l’origine de la création de ce Salon. Il s’agit, en fait, d’établir des ponts d’échanges et de partenariat entre ces trois pôles importants : la Tunisie, les pays développés et l’Afrique.

Pour la 1ère Edition, les signaux positifs qui nous ont incités à engager la 2ème Edition, se révélaient dans la capacité de mobiliser plus de 130 décideurs publics et privés africains pour la 1ère Edition et d’organiser un Forum international sur la coopération triangulaire, enrichi par une participation tunisienne, africaine, européenne et américaine

Et en parallèle, nous avons déjà démarré les rencontres B2B qui ont engendré plus de 500 rendez-vous d’affaires.

Le rapport d’évaluation de la 1ère Edition a mis en évidence le taux de satisfaction des participants étrangers, qui a atteint les 90%. Au niveau des exposants tunisiens, ce taux était de 60%.

La 2ème Edition a réaffirmé cette tendance : plus de 200 Africains et plus de 550 visiteurs étrangers se sont rendus à ce Salon. Au niveau des exposants, des pavillons étrangers, gabonais, marocain, et des exposants français et algériens ont permis d’élargir l’offre du Salon.

Pour l’Edition 2018, les pays invités d’honneur, le pavillon français et le pavillon canadien regroupant entre 20 et 25 entreprises, montrent l’intérêt qu’affichent l’Afrique et les pays développés du Nord pour la coopération triangulaire. Sans oublier l’Inde doté d’une riche expérience dans le domaine des TIC et du développement de solutions digitales et de télécommunication. Le prochain rendez-vous va consacrer sa vocation : Faire de la Tunisie un hub régional et international des TIC.

Ce que nous voulons faire ressortir en fin de compte c’est qu’en coopérant ensemble, on pourra créer de la valeur ajoutée et générer des emplois.

Laisser un commentaire