breaking news

Réforme du Dispositif National de la Formation professionnelle Quatre leviers pour un Dispositif performant

février 29th, 2016 | by admin
Réforme du Dispositif National de la Formation professionnelle  Quatre leviers pour un Dispositif performant
FORMATION
0

Réforme du Dispositif National de la Formation professionnelle

Quatre leviers pour un Dispositif performant

En Tunisie, le prochain quinquennat, 2016-2020 marque une nouvelle ère pour la Formation professionnelle, avec la mise en œuvre de l’un des plus grands chantiers : la Réforme du Dispositif national de la Formation professionnelle. L’objectif ultime serait de faire correspondre les profils élaborés par ce Dispositif aux besoins des entreprises actuels et futurs.

« La Réforme du Dispositif national de la Formation professionnelle s’inscrit dans le cadre de la politique générale de l’Etat visant la promotion et le développement de la Formation professionnelle en tant qu’un des piliers des politiques de l’emploi, explique Zied Laadhari, ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi.

Elle s’appuie, selon lui, sur quatre dimensions

– La dimension stratégique qui porte sur des projets d’ordre stratégique et politique en matière de développement des Ressources Humaines et ce, par la définition d’une vision globale et harmonieuse impliquant les différentes composantes du Système éducatif.

– La dimension institutionnelle qui s’attache aux projets d’ordre structurel en lien avec la gouvernance, le pilotage et le renforcement des capacités institutionnelles des structures du Dispositif national de la Formation professionnelle et du secteur privé ;

– La dimension économique qui se focalise sur les projets visant à améliorer l’articulation Formation-Emploi, avec une meilleure participation de la région et des instances de concertation ;

– Et enfin, la dimension sociétale portant sur le renforcement du rôle de la Formation professionnelle en matière d’inclusion sociale pour une meilleure intégration des jeunes dans leurs milieu socio-économique.

La Réforme de la Formation professionnelle a, en fait, une double ambition : affronter l’urgence en se dotant d’outils mieux adaptés pour lutter contre le chômage ; un chômage des jeunes qui touche principalement les diplômés de l’enseignement supérieur et préparer l’avenir par la mise en place des politiques et des stratégies de développement des Ressources Humaines permettant la mise à disposition du secteur productif des qualifications intermédiaires et de participer par la même à rééquilibrer la pyramide des qualifications.

Ainsi la novelle Réforme va permettre de nouvelles opportunités pour les entreprises du fait de la simplification des démarches, la mise en place de nouveaux modes de financement, l’amélioration de la qualité de la Formation pour que celle-ci se place au cœur de leurs stratégies et un nouveau levier de leur compétitivité facilitant l’investissement des employeurs avec et pour leurs salariés.

La nouvelle Réforme aura le mérite également d’offrir de nouvelles opportunités pour les salariés en particulier, d’accéder à la Formation à tout moment de leur vie; ainsi qu’à la région et aux partenaires pour une meilleure participation à toutes les étapes du processus de Formation.

Elle permettra, enfin, à travers les mesures réformatrices, de bien piloter le Dispositif, à travers une gouvernance basée sur la Transparence, la Responsabilisation et la Redevabilité.

Zied Laadhari l’écrit sans équivoque : «La réussite de la Réforme est tributaire d’une part du niveau d’adhésion et de participation des acteurs de la Formation professionnelle aux différents projets et d’autre part de la capacité du Dispositif à accompagner le changement en se dotant des outils adaptés ».

La Réforme du Dispositif national de la Formation professionnelle est partie d’un Diagnostic de l’état des lieux de ce secteur. Ce Diagnostic révèle les insuffisances suivantes :

– Absence d’une vision globale commune du Système national de Développement des Ressources Humaines qui permet de définir clairement et avec précision le rôle de la Formation professionnelle et sa place au sein du Système ;

– Faible réactivité du Dispositif et faible capacité d’adaptation aux évolutions des besoins des entreprises, des individus, de la région et de la société ;

  Et le pilotage et la gestion du Dispositif ne permettent pas une gouvernance qui devrait garantir la satisfaction des besoins économiques et sociaux au niveau national et régional.

Principaux messages

de la Réforme

Les imperfections du Dispositif actuel ne sont pas incorrigibles ; il suffit d’avoir une Vision qui favorise la mise en place d’une nouvelle organisation d’une Formation professionnelle qui plaide pour :

– Un Dispositif qui valorise l’individu et produit la réussite dans une complémentarité avec les autres composantes du Système éducatif ;

– Un dispositif réactif, issu à la fois des spécificités économiques et sociales du pays et capable de produire des compétences selon les normes internationales ;

– Un nouveau modèle de pilotage du Dispositif qui définit les rôles, les missions des structures ainsi que les règles de gestion et les relations entre elles ;

– Un ancrage des principes de la gouvernance (transparence, redevabilité, équité…)

– Un partenariat effectif, basé sur l’équilibre et l’engagement, caractérisé par une participation multi-acteurs à tous les niveaux (stratégique, régional, sectoriel…)

– Un renforcement des capacités du dispositif et une garantie de la consolidation et de la capitalisation des acquis ;

– Un saut qualitatif qui permet au dispositif d’entrer dans une dynamique irréversible d’amélioration.

Une Réforme articulée

Autour de quatre axes

Les quatre axes autour desquels s’articule la Réforme consistent à

– Etablir une vision globale et cohérente du Dispositif national de Développement des Ressources Humaines ;

– Garantir la Qualité du Dispositif national de Formation professionnelle en concordance avec les besoins de l’économie et du marché de l’emploi ;

– Instaurer une bonne gouvernance de ce Dispositif, qui devrait répondre aux aspirations des individus, des entreprises, de la société, et de la région en harmonie avec le Contrat social, l’économie et la Décentralisation.

– Accompagner les différents projets de la Réforme.

14 Projets à mettre en œuvre

La Réforme du Dispositif de la Formation professionnelle indique les voies à emprunter pour atteindre ses quatre objectifs spécifiques qui définissent clairement les contours du nouveau Dispositif. Ils entraînent, à cet égard, la mise en œuvre de 14 projets répartis au sein des différents objectifs visés, se mutualisant et se renforçant les uns les autres

• Le Dispositif national de la Formation professionnelle est bien intégré dans le Système national de Développement des Ressources Humaines : pour atteindre cet objectif, trois projets seront mis en œuvre:

I – La mise en place d’une Instance Nationale de Développement des Ressources Humaines (validée lors d’un conseil des ministres, tenu le 12 décembre 2013). Ses principaux outputs consistent à promulguer le décret relatif à l’instance, et sa mise en place. Notons qu’une Commission de Coordination interministérielle (MFPE, ME et MES) a été créée en juillet 2015.

II – La mise en place d’une Agence Nationale d’Information et d’Orientation, ANIO, sous la tutelle du chef du gouvernement.

Après son démarrage, il y aura la création de structures régionales spécialisées en information et orientation professionnelle, dans une deuxième phase.

III- La création d’un Centre National d’Inclusion Sociale et Professionnelle, ESPOIR :

Placé sous la tutelle du ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi, ce Centre sera spécialisé dans l’intégration sociale et professionnelle des décrocheurs scolaires précoces en coordination avec les ministères de l’Education et de l’Enseignement Supérieur et la société civile.

Une fois le Centre mis sur rail, il y aura l’instauration de trois unités de formation dans les trois régions les plus touchées par ce fléau en tant qu’unités pilotes.

• L’efficacité et l’efficience tout au long du processus de formation sont garanties :

Pour atteindre un tel objectif, cinq Projets seront lancés :

1- L’instauration d’un Système intégré de veille, de prospective et d’identification de besoins au sein du Dispositif :

Les principaux outputs de ce Projet consistent à créer dans le nouvel organisme du ministère une Direction générale spécialisée dans la veille et la prospective ; ainsi que des unités sectorielles focalisées sur les mêmes activités dans les Etablissements sous tutelle du ministère.

2- Développement de l’assistance aux entreprises, en matière de Formation continue :

Cela nécessite la révision du statut du CNFCPP en vue de renforcer ses missions en matière d’appui, d’assistance et d’évaluation dans le domaine de la Formation continue et la définition des normes nationales pour la qualité de la Formation continue.

D’autres actions s’avèrent nécessaires comme l’élaboration et la validation des processus d’identification des besoins en Formation continue au profit des petites et micro-entreprises et l’intégration du Processus d’ingénierie de cette prestation dans le Système de Développement des Ressources Humaines dans les grandes et moyennes entreprises.

3- Développement de l’ingénierie de Formation et de l’ingénierie didactiques dans le Dispositif :

Les actions prévues en outputs portent sur l’élaboration et la validation d’un guide méthodologique d’élaboration de normes de formation ; ainsi que l’intégration des compétences de base transversales relatives à l’apprentissage tout au long de la vie dans les programmes de formation.

A cela s’ajoute la mise en place d’une plateforme collaborative d’échange des ressources pédagogiques et didactiques.

4- Développement d’un dispositif de formation aux métiers du personnel pédagogique, d’encadrement et d’appui de la Formation professionnelle :

Ce projet implique l’élaboration et la validation des référentiels métiers –compétences relatifs aux métiers du corps pédagogiques et aux métiers du personnel d’appui ; la mise en place d’un Dispositif de Formation pédagogique et technique initiale et continue, certifiant au profit du personnel pédagogique. A cela s’ajoute la création et la formation d’un corps de « Formateurs des Formateurs ».

5- Mise en place d’un Dispositif de Reconnaissance des Acquis Normalisé et d’Evaluation Pédagogique, DRANEP, au sein du Dispositif National de la Formation professionnelle :

Un projet qui devrait générer la création d’un Système d’habilitation des structures et des établissements de formation publics et privés, d’un Dispositif d’inspection technico-pédagogique et d’un Dispositif national de certification des acquis de l’apprentissage.

• Mise en place d’une bonne gouvernance du Dispositif national de Formation professionnelle répondant aux aspirations des individus, des entreprises, de la société et de la région en harmonie avec le Contrat social et développement d’un système de financement de la Formation professionnelle répondant aux besoins et aspirations des individus, des entreprises, de la région et de la société, concrétisant le principe de l’apprentissage tout au long de la vie :

1- Instauration d’un nouveau système de pilotage du Dispositif : Ce Projet consiste à concevoir et mettre en œuvre un nouveau modèle de pilotage, à institutionnaliser en partenariat avec les parties concernées et l’adoption d’un modèle de financement de la Formation professionnelle, suffisamment cohérent avec le modèle de pilotage et garantissant le principe de l’apprentissage tout au long de la vie.

2- Instauration d’un système d’Information intégré Emploi / Formation professionnelle :

Ce Système d’Information, SI, sur la Formation professionnelle sera conçu et développé dans le but de fournir des informations en temps réel sur l’Emploi à l’échelle nationale, internationale et celui des étrangers ainsi que des données fiables, précises et complètes sur la Formation professionnelle dans les deux secteurs, public et privé et la Formation continue.

3- Mise en place d’un Système de mesure de la Performance du Dispositif : Avec la réalisation de ce Projet, on prévoit un diagnostic concerté du Système actuel d’évaluation des performances du Dispositif et le développement et l’implémentation dans le Dispositif d’une architecture du Système de mesure des performances.

4- Implémentation d’une organisation structurée des Centres de Formation professionnelle :

Il s’agit de rendre ces Centres autonomes et organisés selon les principes de pilotage du Dispositif de la Formation professionnelle et d’instaurer une nouvelle organisation pédagogique, basée sur une optimisation des aménagements et une rationalisation au niveau de l’acquisition et l’exploitation des équipements. Dans ce cadre, et sur le plan financier, une évolution s’esquisse à travers des financements diversifiés pour réaliser les activités du Centre ou de l’établissement de formation, les rénover et les équiper.

Il faut souligner que la Réforme prévoit également la réalisation de deux Projets transversaux :

– Le premier porte sur la mise en place d’une Stratégie de communication sur la Formation professionnelle :

Il apparaît que cette Stratégie sera centrée sur la mise en œuvre d’un Plan de communication exhaustif, concerté, partagé et validé et d’un Réseau relationnel bien fondé avec les médias.

– Le second consiste à renforcer les capacités institutionnelles des Structures (capacity Building) :

Partant d’un Diagnostic des capacités actuelles des Structures, ce Projet se penchera sur l’accompagnement de ces structures vers le changement et le renforcement de leurs capacités.

En conclusion, cette Réforme requiert une importance capitale en faisant de la Formation professionnelle un outil de gestion qui assure le développement des compétences qu’exigent les milieux  économiques et l’efficience et la mobilisation de la Ressource la plus importante au sein de l’entreprise, de la région et du pays : le capital humain.

Laisser un commentaire