breaking news

Le Transport routier de marchandises en Tunisie: Le salut passe par un surcroît de professionnalisme

février 12th, 2016 | by admin
Le Transport routier de  marchandises en Tunisie: Le salut passe par un surcroît de professionnalisme
Economie
0

Le Transport routier de  marchandises en Tunisie

Le salut passe par un surcroît de professionnalisme

Après le boom des années 80, le secteur de Transports routiers de marchandises en Tunisie n’a cessé de se fragiliser. Cependant, il ne faut pas sous-estimer les capacités de modernisation et d’adaptation de la plupart de ses entreprises.

Tout le monde l’avoue : ce secteur a su effectuer une mutation rapide de l’encadrement réglementaire à la déréglementation et affronter plus ou moins l’épreuve de la libération des prix mais ses souffrances d’actualité sont une réalité préoccupante.

Le Transport routier est primordial pour l’acheminement de marchandises. Selon le ministère du Transport, il concentre 85% du Transport terrestre de marchandises. L’infrastructure routière relativement développée, en Tunisie, (un réseau routier de 22 mille km dont 366 km d’autoroutes) a favorisé le recours au Transport routier. Ce dernier est assuré aujourd’hui par une flotte de 265 mille véhicules appartenant à 777 entreprises et 2572 “artisans“, selon les statistiques du ministère du Transport. Adossé à un marché local, le transport routier est apparemment un travail simple ; mais au fond, il exige beaucoup de rigueur, de professionnalisme, de modernisation en termes d’outils de suivi et de gestion.

Cependant la grande bataille des prix d’une part et l’atomisation du secteur accentuée par l’euphorie de milliers de petits intervenants indépendants mais inorganisés, ont fait que l’activité ne cesse de chuter.

Faut-il démontrer le rôle essentiel du Transport routier, à plusieurs stades de la chaîne de production et de distribution et sans lequel le processus économique ne pourrait fonctionner.

Faut-il, également, faire prendre conscience aux milieux  décideurs, du caractère indispensable du Transport routier comme outil de la performance économique et phénomène de société.

L’amélioration de la situation du secteur ne pourra avoir lieu qu’avec l’assainissement durable du marché. Les deux principaux critères sont : professionnalisme et transparence.

L’Etat régulateur et bienveillant devra faire la preuve qu’il sait parfaitement introduire les ingrédients de l’ordre au sein de ce secteur d’une manière efficace faisant ainsi prévaloir l’intérêt national et préservant le tissu du secteur structuré.

En tout état de cause, le Transport routier de marchandises devrait améliorer ses indicateurs et ses performances et bénéficier de ses avantages : souplesse, rapidité, fiabilité et sécurité.

Au niveau de la perception, il devrait améliorer son image auprès du grand public et étendre l’idée majeure de son existence : être un partenaire responsable au service des chargeurs.

Nous devons donc lutter contre toute, tentative de marginalisation ou de banalisation, ou encore “d’informalisation“ du secteur ; et de lui reconnaître toute sa place dans l’économie du pays car il constitue l’un des maillons de la chaîne Transport-Logistique indispensable pour toute économie du XXIème siècle.   

Laisser un commentaire